Politique

Présidentielle 2020 : un responsable du RDR « déchire » l’appel de Daoukro

Présidentielle 2020 : un responsable du RDR « déchire » l’appel de Daoukro

L’appel de Daoukro vient d’être foulé aux pieds par Dah Sansan Tilkouété, député sous la bannière du Rassemblement des républicains. Le député de Bouna a clairement indiqué qu’en 2020, son parti sera encore au pouvoir.

Que vaut actuellement l’appel de Daoukro ? Le député Dah Sansan a démontré le samedi dernier que le mot d’ordre du président Henri Konan Bédié n’est véritablement pas d’actualité. Alors qu’il échangeait avec des militants RDR de Koumassi, le parlementaire n’a pas hésité à annoncer que le parti d’Alassane Ouattara sera bel et bien au pouvoir en 2020.

 Et pourtant, l’appel de Daoukro, lancé par le Sphinx de Daoukro en septembre 2014, fait cas d’une alternance de pouvoir lors des prochaines présidentielles. Dah Sansan Tilkouété semble ne pas s’inscrire dans cette dynamique. « Il nous faut tenir debout. Quand on a un pouvoir, il faut le sécuriser. Ce n’est pas seulement l’armée ou la police qui doit agir, c’est aussi la population », a-t-il conseillé. Le message est clair en l’endroit du PDCI.

 

Bien avant Dah Sansan, d’autres cadres du RDR s’étaient élevés pour se dresser contre l’appel de Daoukro. En mars dernier, Cissé Bacongo avait eu une sortie fracassante à ce sujet. « Je n’ai pas entendu le président Henri Konan Bédié subordonner son appel à une quelconque condition. Notamment ce que vous appelez l’alternance en faveur du PDCI en 2020.  Sans doute parce que j’ai pu être distrait à un moment ou à un autre», s’était exprimé l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Des propos pleins d’ironie.

L’on se rappelle qu’Amadou Soumahoro avait affirmé que le RDR n’avait « aucune dette vis-à-vis de qui que ce soit », indiquant par la suite que son parti n’avait fait de promesse à personne. Pas même au PDCI.

 

 

 

Commentaires