Politique

Présidentielle 2020 : Bédié est-il toujours autant incontournable ?

Présidentielle 2020 : Bédié est-il toujours autant incontournable ?

Depuis son refus d’intégrer le Parti unifié avant la présidentielle de 2020, Henri Konan Bédié est devenu en quelques semaines sujets de nombreuses convoitises. Le président du parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) multiplie les audiences avec de nombreux leaders de partis politiques ivoiriens, depuis sa résidence privée de Daoukro. Selon certains observateurs ces entrevues probablement concentrées sur la prochaine élection présidentielle, démontrent l’importance de Bédié sur la scène politique nationale. Mais son divorce avec Ouattara nous laisse de nombreuses interrogations surtout concernant sa position d’incontournable.  

A 84 ans révolus, Henri Konan Bédié demeure une personnalité de premier plan sur l'échiquier politique ivoirien. En témoigne la convoitise tous azimuts dont fait l'objet le Sphinx de Daoukro. Allié à Alassane Ouattara depuis 2005 dans le cadre du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) a permis l'élection (2010) et la réélection (2015) du candidat du Rassemblement des républicains (RDR) à la Magistrature suprême.

Cependant, les relations entre les deux locomotives de la coalition au pouvoir se sont dégradées du fait des dissensions sur l'alternance en 2020. Alors que Bédié exige la candidature d'un militant actif du PDCI pour le compte du RHDP à la prochaine présidentielle, Ouattara indique qu'il faudra préalablement des primaires, et le meilleur pourra être choisi par la suite. La question du Parti unifié a exacerbé cette fracture entre les deux alliés. Toutefois, le président Ouattara a indiqué qu'il reste en pourparlers avec son "aîné" pour accorder leurs violons et aller aux élections en rang serré.

Les opposants ivoiriens font également la cour à Henri Konan Bédié pour former une nouvelle coalition en vue de "chasser Ouattara du pouvoir". Pascal Affi N'Guessan, président du Front populaire ivoirien (FPI), a rendu une visite à Bédié, en janvier dernier, pour lui proposer une alliance PDCI-FPI. Dans cette même optique, le camp Aboudramane Sangaré est également en pourparlers avec le président du vieux parti.

Que ce soit à Abidjan ou à Daoukro, la résidence de Bédié ne désempli plus. Tous les leaders politiques de l'opposition se précipitent au portillon de l'ancien président ivoirien pour attirer sa faveur. Ainsi, Daniel Aka Ahizi (PIT), Anzoumana Moutayé (MFA), Soro Brahima (UPCI), des émissaires du COJEP de Charles Blé Goudé, Mme Lagou Henriette (RCP), Bamba Moriféré, Innocent Anaky Kobenan et bien d'autres personnalités ivoiriennes ont été reçues en audience par le successeur de Félix Houphouët-Boigny. La dernière visite en date est celle de Danièle Boni Claverie, présidente de l'URD.

Le nonagénaire apparaît donc comme le sage de la Côte d'Ivoire, et bien plus, un véritable faiseur de rois en Eburnie.



avec afrique-sur7.fr

Commentaires