Politique

Politique/Transfèrement de Simone Gbagbo à la CPI: Ouattara répond "subtilement" Non!

Politique/Transfèrement de Simone Gbagbo à la CPI: Ouattara répond

Le président de la République, Alassane Ouattara, s'est dépêché de répondre à Fatou Bensouda, concernant la volonté de l'institution judiciaire internationale de juger la femme de l'ancien chef d'Etat ivoirien, Simone Gbagbo , on pourrait le croire, "à tout prix". La remise du rapport de la CDVR par Charles Konan Banny a été le terrain sur lequel s'est joué ce match de la vérité.

Le président de la république de Côte d'Ivoire a répondu -dans un détour subtil lors du compte-rendu de la CDVR- que les organes judiciaires, déterminés à revéler la justice, ont déjà commencé les activités et peuvent valablement garantir un procès équitable à tous et qui observe les lois de la matière.

L'exception d'irrecevabilité soulevée par  la Cour Pénale Internationale (CPI) n'aurait donc plus de "force" pour empêcher le processus déjà mis en marche.

«Notre système judiciaire est désormais sur les rails. Notre pays est capable de garantir une justice équitable à tous, » n'a pas manqué de préciser le chef de l'Etat, Alassane Ouattara.

Cette déclaration sera surveillée par le conseil de l'ancienne première dame Simone Ehivet Gbagbo, assurée qu'enfin se tiendra son procès où elle devra répondre de ses actes et des faits qui lui sont reprochés en rapport avec la crise post-électorale de  2011.
Commentaires