Politique

Politique nationale: Comment Bédié a vendu le Pdci à Alassane Ouattara

Politique nationale: Comment Bédié a vendu le Pdci à Alassane Ouattara

Décidément, la visite d’alassane dramane ouattara sur les terres de daoukro aura battu tous les records d’annonces fracassantes. après la grande colère présidentielle qui a permis aux ivoiriens de le découvrir un peu plus dans sa volonté de ramener la côte d’ivoire à l’ère sombre du parti unique, hier, c’était l’annonce officielle du sabordage du Pdci.

et de son rachat par le rdr. ainsi donc ce qui était jusque-là un secret de polichinelle est devenu une réalité par la seule volonté du prince des nambê. henri Konan Bédié a fini par céder aux douces pressions de son allié qui le poussait depuis plusieurs mois à franchir le pas. Pour annoncer clairement sa volonté d’empêcher les siens de présenter un candidat à la présidentielle de 2015. même si cela prend le contrepied des résolutions du dernier congrès du vieux parti, Bédié n’en a cure. seuls ses intérêts et ceux de ses proches comptent. 
il est de notoriété publique que les prétendants au trône du côté ouattara ne manquent pas et le font savoir tous les jours. en effet, l’on se demande ce qui empêcherait un hamed Bakayoko ou un soro de se présenter en 2020 en l’absence de leur mentor qui a déjà annoncé qu’il ne serait pas présent ? ne dit-on pas qu’en politique, les promesses ne valent que pour ceux qui y croient ? il faut dire les choses clairement. en réussissant à embarquer Bédié dans son projet brumeux de candidature unique, ouattara a gagné une première bataille. même s’il sait qu’ils seront nombreux à se rebeller contre la décision suicidaire de Bédié, il aura beau jeu de brandir le soutien officiel de l’appareil du Pdci pour justifier les coups fourrés contre la démocratie. c’est pourquoi les observateurs de la scène politique nationale scruteront à la loupe les réactions à l’intérieur du Pdci. Les frondeurs seront-ils assez nombreux pour ébranler la machine ? Les prochains jours s’annoncent palpitants. 

Commentaires