Politique

Politique- Arrestation de ses collaborateurs et limogeage de Tiburce Koffi, Banny crie son mécontentement!

Politique- Arrestation de ses collaborateurs et limogeage de Tiburce Koffi, Banny crie son mécontentement!

Les arrestations de Kouassi Arthur Alocco et de Sylvain Oka ne font pas plaisir à l'ex premier ministre ivoirien, Charles Konan Banny. Il l'a lui même signifié ce mercredi après midi à l'occasion d'une rencontre avec des jeunes venus de N'Pouto et de N'Badon lui présenter leurs vœux de nouvel an.

"Vous savez, il n'est pas de mon habitude, il y a des choses sur lesquelles je ne veux pas me prononcer. Évidemment tu sais que ça ne me fait plaisir, " a déclaré Charles Konan Banny en réponse à un confrère qui voulait avoir sa réaction face aux arrestations de ses deux collaborateurs.

A moins de quelques heures de la nouvelle année, le président de la Commission dialogue vérité réconciliation, (CDVR) a rassuré ses hôtes que 2015 sera une année de la paix pour la Côte d'Ivoire.

"On va applaudir l'année qui vient qui sera une année de paix. Nonobstant les oiseaux de mauvaises augures, ce sera une année de paix. Vous savez pourquoi parce que Dieu a décidé que 2015 sera l'année de paix. La Côte d'Ivoire retrouvera la paix," a-t-il martelé.

Comme nous l'avons indiqué un peu cette rencontre improvisée de présentation de vœux qui s'est déroulée en pleine rue s' est transformée en un meeting.

"Je voudrais aux noms de mes amis et mes frères vous traduire toute notre sympathie. Nous sommes venus vous dire que nous vous soutenons. Votre problème est le nôtre," a indiqué le porte parole de ces jeunes très hostiles au camp du président Ouattara qu'ils accusent d'avoir monté un mauvais coup à Banny au lendemain de l'annonce de son intention de se présenter à la présidentielle.

Ces jeunes tenaient des pancartes sur lesquelles étaient mentionnées: "Libérez Arthur et Oka avant 2015," "on répondra au coup pour coup, " "Ne recule pas papa," "La recherche de la paix n'a pas un coût, " "Les ivoiriens sont fatigués des fausses promesses " ou encore "Banny le palais présidentiel t'attend".

La manifestation répond à une autre, hostile celle ci à Banny, organisée récemment devant la résidence de ce dernier et qui avait suscité une vague de polémique dans l'opinion. Nombre y avait vu une machination du camp au pouvoir quand ce dernier s'en dédouanait.

Commentaires