Politique

Parti unifié/ « Sur les traces d’Houphouët-Boigny » : Ouattara a-t-il réussi à diviser le PDCI ?

Parti unifié/ « Sur les traces d’Houphouët-Boigny » : Ouattara a-t-il réussi à diviser le PDCI ?

Le mardi, 3 juillet dernier, à l’hôtel du Golf d’Abidjan, le ministre Adjoumani Kobenan a présenté officiellement la création d’un mouvement politique dénommé « Sur les traces d’Houphouët-Boigny ». Ce mouvement décrit comme un courant au sein du PDCI favorable au parti unifié avant 2020, très chèr au chef de l’Etat, ne fait pas l’unanimité. Pour cause, il va contre la décision prise par le président du parti, Henri Konan Bédié concernant le RHDP et divise le PDCI. Ainsi, une question reste posée : Alassane Ouattara a-t-il réussi à diviser le plus vieux parti politique ivoirien ?

 

Hier, mercredi 4 juillet, le président de la République, Alassane Ouattara a dissout le gouvernement avant de reconduire le premier ministre en vue d’en composer un autre. Selon Patrick Achi, secrétaire général de la présidence, le chef de l’Etat a insisté sur le fait que les nouveaux membres du gouvernement soient issus du RHDP et de la société civile. Une décision qui sonne comme une punition des ministres PDCI réfractaires à la création du parti unifié.

C’est surement cette décision qui a poussé le ministre Adjoumani Kobenan, membre du bureau politique du PDCI a créé un mouvement politique favorable à la vision d’Alassane Ouattara. Il a annoncé officiellement, le mardi dernier à l’hôtel du Golf d’Abidjan, la création d’un mouvement politique dénommé « Sur les traces d’Houphouët-Boigny ». Contrairement à l’appel lancé par Bédié, ce mouvement politique se dit favorable au parti unifié avant la présidentielle de 2020.

 A la suite de la présentation de ce mouvement politique par Adjoumani Kobenan, le président du parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) a réagi, via un communiqué rendu public ce jeudi 5 juillet. « Le PDCI-RDA ne permet pas et n’admet pas en son sein des courants formellement constitués. Le débat d’idées, le dialogue, la concertation entre militants en vue du consensus sont les modes privilégiés de règlement démocratique de nos différends ou de nos contradictions internes », déclare la note.

Ainsi, vu le refus d’Henri Konan Bédié, le président du PDCI, de reconnaitre le mouvement politique d’Adjoumani Kobenan, l’on peut en déduire un fait : le PDCI-RDA est divisé. Pour certains observateurs politiques ivoiriens, c’est une évidence, Alassane Ouattara et son parti unifié ont réussi à diviser le plus vieux parti politique de Côte d’Ivoire. La suite nous dira d’énormes choses sur l’avenir politique de Bédié et ses alliés, car l’alternance 2020 semble être un vieux souvenir pour le PDCI.

Commentaires