Politique

Ouganda: le chanteur et député Bobi Wine a finalement quitté le pays

Ouganda: le chanteur et député Bobi Wine a finalement quitté le pays

Le chanteur et député Bobi Wine a quitté l’Ouganda, dans la nuit de vendredi à ce samedi 1er septembre, dans un vol en direction des Etats-Unis. Inculpé de trahison, Bobi Wine a été remis en liberté après une arrestation, jeudi, à l'aéroport d'Entebbe alors qu’il tentait déjà de quitter le pays pour soigner des blessures.

Le chanteur et député ougandais, Robert Kyagulanyi, plus connu sous le nom de Bobi Wine, a finalement quitté l’Ouganda pour les Etats-Unis.

Bobi Wine a été inculpé de trahison, au même titre que 32 coaccusés, à la suite d’un incident, le 14 août, au cours duquel des pierres ont été jetées sur le convoi du président ougandais, Yoweri Museveni.

Libéré sous caution, lundi, Bobi Wine a de nouveau été interpellé, jeudi, à l’aéroport d’Entebbe, alors qu’il tentait de se rendre aux Etats-Unis pour y recevoir des soins. Suite à cette dernière arrestation, il a été placé en détention dans un hôpital du gouvernement, à Kampala. La police l’a finalement libéré, lui permettant ainsi de quitter le pays.

Joint par RFI, Robert Amsterdam, l'un des avocats de Bobi Wine, considère que cette libération n'est qu'un retour à la normale.

« Ils n’avaient pas le droit de l’arrêter. Le juge qui a prononcé sa libération sous caution, lundi, lui a donné une autorisation de quitter le pays. Ce que les autorités ont fait, était du harcèlement et, sans l’intervention de plusieurs soutiens, il ne serait peut-être pas libre aujourd’hui », explique-t-il.

« De hauts gradés des forces spéciales ougandaises ont eux-mêmes fait entendre qu’ils ont battu Bobi Wine, jeudi, dans l’ambulance qui le transportait à l’hôpital. Ils lui ont infligé de sérieuses blessures », affirme-t-il.

« A l’hôpital où il était gardé, des médecins du gouvernement ont tenté de lui faire subir des examens, ce qu’il a refusé parce qu’il craignait d’être encore torturé. Ils lui ont injecté une toxine, nous ne savons pas laquelle. Ce sont des médecins indépendants qui ont finalement certifié que Bobi Wine avait effectivement besoin d’une aide médicale. C’est ainsi qu'il a été autorisé à quitter le pays », a ajouté Robert Amsterdam, l'un des avocats de Bobi Wine.

Commentaires