Politique

ONU: Alpha Condé plaide pour l'attribution de 2 sièges de membres permanents à l'Afrique

ONU: Alpha Condé plaide pour l'attribution de 2 sièges de membres permanents à l'Afrique

Le président en exercice de l'Union africaine (UA), Alpha Condé, a plaidé, jeudi pour une réforme du conseil de sécurité des Nations Unies qui permettra l'attribution de deux sièges de membres permanents à l'Afrique.

 

 

« Il est temps de tenir compte de l'importance démographique, politique et économique de notre continent... C'est sous cet angle que doit être abordée la question de la réforme du conseil de sécurité des Nations unies. Cette réforme devra permettre d'accorder deux sièges de membres permanents à l'Afrique», a plaidé le président Guinéen à travers une déclaration produite à la faveur de la journée de l'Afrique célébrée les 25 mai de chaque année.

Pour M. Condé qui estime « injuste» le rôle attribué au continent africain sur la scène internationale, « il faut que soit instauré un système de coopération internationale juste et équitable basé sur un partenariat gagnant-gagnant».

Poursuivant, le président de l'UA,  qui a passé en revue les progrès réalisés par le continent tant sur les plans politique, économique et social, a annoncé la nécessité  de la « mise  en œuvre immédiate» de la réforme financière de son organisation devant permettre une autonomie financière des pays africains.

« Notre union panafricaine pour être crédible, ne peut plus se reposer sur l'assistance financière des partenaires», a soutenu Alpha Condé  ajoutant « qu'il est temps, grand temps de prendre nous-mêmes en charge le financement de nos propres ambitions et nos propres rêves».

 Relativement aux questions sécuritaires sur le continent, le professeur Condé a indiqué  que l'usage du dialogue et de la médiation comme moyen de règlement des conflits en Afrique « revêt une importance cruciale pour la réalisation de l'objectif visant à faire taire les armes en Afrique à l'horizon 2020».

Déplorant dans un autre registre,  le phénomène de l'immigration clandestine et la montée du terrorisme en Afrique, M. Condé a informé que son organisation prônera  l'autonomisation  des jeunes et des femmes, en proie à ces deux phénomènes.

« L'Afrique est la région la plus jeune du monde... L'autonomisation des jeunes, la lutte contre le  chômage est une réponse significative à la pauvreté et leur utilisation par des groupes terroristes», a-t-il indiqué  tout en réaffirmant son attachement à l'intégration africaine à travers la mise en place d'une zone de « libre-échange continentale».

« Nous devons  participer ensemble à la réalisation d'une Afrique unie, prospère, intégrée tant économiquement que politiquement dans un contexte de paix et de sécurité», a conclu le président en exercice  de l'UA.

 Créé en 2002 à  Durban en Afrique du Sud en application de la déclaration de Syrte du 09 septembre 1999,  l'Union africaine a remplacé  l'Organisation de l'unité africaine (OUA)  créée le 25 mai 1963 à Addis-Abeba. L'UA  a entre autres, pour buts, d'œuvrer à la promotion de la démocratie, des droits de l'homme et au développement économique de l'Afrique. Elle regroupe 55 Etats membres.

 

 

 

 

Commentaires