Politique

Municipales : Bendjo et Sawegnon déjà en campagne au Plateau

Municipales : Bendjo et Sawegnon déjà en campagne au Plateau

Les élections municipales en Côte d’Ivoire sont prévues avant la fin 2018. Mais la commune du Plateau est déjà le théâtre d’affrontement entre Akossi Bendjo, l’actuel maire et Fabrice Sawegnon, candidat déclaré.  

 

La date du scrutin municipal n’a pas encore été fixée par les autorités ivoiriennes. Qu’à cela ne tienne ! Noël Akossi Bendjo et Fabrice Sawegnon n’ont pas attendu le top départ pour s’engager dans une course vers la mairie du Plateau. A 46 ans, le patron de Voodoo Group rêve de détrôner l’ex PCA de la SIR (67 ans). Et pour cela, le communicateur a vite fait d’engager des actions pour s’attirer la sympathie des habitants du Plateau. Il a entamé une campagne auprès des jeunes. L’homme qui se considère comme « fils du Plateau » croit en sa victoire.

 « Dans notre équipe nous avons toutes les tendances politiques, des hommes qui ont une capacité à gérer et bien gérer. Je ne veux pas de la politique. C’est tous ensemble que nous redresserons le Plateau comme au temps du Président Houphouët Boigny, avec le maire Edmond Basque », a lancé M. Sawegnon. Avant de poursuivre : « Si je suis à la mairie et qu’en 2 ans, on n’a pas changé le Plateau, je vous rendrai mon tablier et j’irai à la retraite ». L’enjeu en vaut la chandelle. La Cité des affaires a un budget annuel de 9 milliards de francs CFA.

De son côté, Akossi Bendjo n’entend pas se laisser faire. Ce proche d’Henri Konan Bédié est déjà monté sur ses chevaux. L’actuel maire du Plateau a reçu le soutien de femmes Ebrié de la commune le samedi 14 avril 2018 au cours d’une cérémonie. L’adversaire de Sawegnon a mis la main à la poche en offrant 30 millions de francs CFA aux femmes de la Cité des affaires lors de la journée dédiée à la gente féminine. «Nous sommes au travail. J’ai tellement de travail que c’est le dernier de mes soucis. J’ai une commune à bâtir. Je n’ai pas le temps de m’occuper d’un petit gamin qui s’essaie à la politique. Les élections, c’est dans deux ans. Il va voir qui est qui », avait averti Bendjo.

Commentaires