Politique

Moins d'une semaine après un meeting, Justin Koua auditionné pendant des heures

Moins d'une semaine après un meeting, Justin Koua auditionné pendant des heures

Convoqué à la Préfecture de police ce mercredi, le premier responsable de la jeunesse d’Ensemble pour la démocratie et la souveraineté, Justin Koua, a été entendu pendant de longues heures au Plateau suite à des propos tenus, lors d’un meeting à Anono, le 15 septembre dernier.

Justin Koua, sorti des griffes de la prison en 2017 après deux ans d’incarcération a été entendu à la Préfecture de police durant de longues heures, a-t-on appris.

Ci-dessous un large extrait de son discours tenu à Anono devant de milliers de militants de l’opposition.

(…) Quand des milices rentraient partout pour descendre sur Abidjan en tuant, en regorgeant, en brûlant des villages ; non, honneur et gloire à toi Dogbo Blé. C’est pourquoi nous exigeons la libération de Dogbo Blé

Nous exigeons sa libération. On ne peut pas prendre une amnistie en libérant certains et maintenir d’autres en prison. Une amnistie qui libère certains et maintient les autres, ce n’est pas normal. Ce n’est pas normal. On ne peut pas aller à la Mecque confesser ses nombreux péchés et revenir maintenir les gens en prison. Ce n’est pas normal. On ne va pas à la Mecque en mentant. Nous respectons le musulman et l’Islam et cette religion prône l’amour du cœur et la pureté de l’Âme.

Dites à Dramane Ouattara de terminer ce qu’il a commencé. Nous exigeons la libération des prisonniers militaires. Grâce à votre attachement pour la patrie, il a été contraint de prendre cette ordonnance.

Si nous les laissons-nous écraser, nous resterons pauvres tous les jours. Il faut se lever pour revendiquer notre souveraineté. Je parle à toi pauvre, lève-toi et va au combat. Le combat qui nous appelle maintenant c’est la CEI. Non, non, non, non, dites à Dramane Ouattara de ne pas se foutre des ivoiriens. Non Dramane ne réveille pas là colère des Ivoiriens. On veut simplement une nouvelle CEI. Pour la paix en Côte d’ivoire nous voulons une nouvelle CEI, parce que Youssouf Bakayoko ne peut pas tenir le destin de la Côte d’Ivoire.

Dramane sera dépassé par les événements qui arrivent s’il n’appelle pas le FPI au dialogue. Nous allons faire porter à Dramane ses habits de deuils, s’il n’appelle pas pour la refonte de la CEI. Et nous allons le conduire à sa dernière demeure. C’est son caleçon qui est gros sinon y’a rien dedans. Odette Sauyet, c’est son caleçon qui est gros sinon y’a rien dedans.

Ma bouche annonce la paix et je suis en train d’annoncer la paix, mais Koné Boubakar si Dramane Ouattara nous invite au combat, nous allons combattre et nous irons à l’affrontement. Si Dramane nous invite au désordre, nous irons au désordre. S’il nous invite au chaos nous irons au chaos. La plaisanterie a trop duré. Je lui donne ma parole et le peuple de Côte d’Ivoire va se donner en sacrifice pour que la démocratie revienne dans notre pays.

Tout comme Justin Koua, Nestor Nahi et Innocent Yao ont aussi été convoqués par la police.

Commentaires