Politique

Mise en garde de Poutine contre toute provocation sur l’attaque chimique présumée en Syrie

Mise en garde de Poutine contre toute provocation sur l’attaque chimique présumée en Syrie

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré lundi que Moscou n’accepterait “ni provocations ni spéculations” à propos de la récente attaque aux armes chimiques présumée commise en Syrie.

M. Poutine a tenu ces propos au cours d’une conversation téléphonique avec la chancelière allemande Angela Merkel, selon un communiqué du Kremlin.

“Les deux dirigeants ont discuté de la situation en Syrie, et notamment des accusations d’attaque à l’arme chimique émises par certains Etats occidentaux contre Damas. La Russie a clairement exprimé sa position, c’est qu’il est inacceptable de se servir de cette attaque comme un prétexte à provocation et à spéculation”, a souligné le communiqué.

Des sources basées à Douma, dernier bastion des rebelles en Ghouta orientale dans la campagne de Damas, ont fait entendre samedi que les forces gouvernementales syriennes avaient utilisé du gaz chloré pour attaquer, tuant au moins 40 personnes.

Ces accusations ont été catégoriquement démenties dimanche par le gouvernement syrien.

De l’autre côté, le président américain Donald Trump a accusé sur Twitter M. Poutine, la Russie et l’Iran d’être responsables de cette attaque pour avoir soutenu “Assad l’Animal”.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a indiqué lundi que Washington et ses alliés recouraient à ce genre de provocation pour maintenir leur présence en Syrie. “Les experts s’accordent tous à dire que ces acteurs, et notamment la coalition américaine et les Etats-Unis eux-mêmes, ne souhaitent pas quitter la Syrie, et encore moins la laisser aux autres, comme l’a déclaré le président américain Donald Trump. Ils prévoient d’y consolider leurs positions à long terme”, a affirmé M. Lavrov lors d’une conférence de presse.

La Russie est profondément préoccupée par le fait que certains capitales, Washington ainsi que Londres et Paris, qui “suivent aveuglément” leurs alliés américains, se sont engagés “dans une politique de confrontation contre la Russie et la Syrie sans aucune justification”. a déclaré l’ambassadeur russe à l’ONU, Vassily Nebenzia, . Il a poursuivi en disant que Moscou a récemment fait face à “la calomnie, la rhétorique belliciste, les sanctions, le chantage” et même “les menaces de l’usage de la  force”.

Il n’y a “aucun doute” que la prétendue attaque chimique en Douma en Syrie a été organisée, a déclaré Nebenzia, commentant les développements dans la Ghouta orientale. Il a ensuite appelé à une enquête impartiale sur l’incident signalé, qui devrait commencer par la présomption d’innocence.

“Ce que provoquent les mésaventures militaires de l’Occident est bien connu, comme le montrent les exemples de la Yougoslavie, de l’Irak et de la Libye. Personne ne vous a conféré le pouvoir d’agir comme le policier du monde, ou d’agir comme le procureur, le juge et le bourreau “, a-t-il dit.

L’armée russe n’a trouvé aucune preuve que des armes chimiques aient été utilisées dans la ville de Douma, selon le ministère russe de la Défense.

Le ministère russe de la Défense a ajouté que les photos publiées par les Casques blancs (une organisation de qui se trouvait dans les zones détenues par des  djihadistes de l’armée de l’Islam) dépeignant les victimes de l’attaque chimique présumée étaient «truquées».

 

 

intellivoire.net

Commentaires