Ce communiqué fait suite à la réunion ordinaire du Conseil des ministres tenue jeudi dans la capitale mauritanienne.
Le texte a précisé que le report est justifié par une proposition de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) consistant à reporter la date du scrutin en vue d’une meilleure organisation du référendum.
Il n’a pas donné de détails supplémentaires, mais la cause directe serait le peu d’engouement manifesté par les électeurs pour les centres de recensement complémentaire à caractère électoral ouverts partout dans le pays.
La CENI vient d’ailleurs de proroger jusqu’au 13 juin le délai de fermeture de ces centres qui était initialement prévu le 7 juin.
Le référendum en question porte sur des amendements à la Loi fondamentale concernant notamment la suppression du Sénat et la modification du drapeau et de l’hymne nationaux.
Il est rejeté, au même titre que les amendements proposés, par une large coalition comprenant une dizaine de partis d’opposition, des syndicats et des organisations de la société civile.
Les propositions d’amendements représentèrent des recommandations d’un dialogue organisé en octobre 2015 entre la majorité présidentielle et une partie de l’opposition.

 

                                                                        APA