Politique

Marche étouffé de ‘’EDS’’: La direction de la plateforme de l’opposition a rendu visite à ses militants incarcérés à la Maca

Marche étouffé de ‘’EDS’’: La direction de la plateforme de l’opposition a rendu visite à ses militants incarcérés à la Maca

La direction de la plateforme de l’opposition ‘’Ensemble pour la démocratie et la Souveraineté’’ (Eds) était ce vendredi 30 mars 2018 à la Maison d’arrêt et de correction (Maca) dans le but de s’enquérir des conditions d’incarcération des différents détenus notamment ceux arrêtés lors de la marche du 22 mars dernier qu’elle a organisé.

 

La plateforme de l’opposition ‘’Ensemble pour la démocratie et la Souveraineté’’ (Eds) a dénoncé ce vendredi la détention prolongée de ses militants, arrêtés lors de la marche de protestation contre la Commission électorale indépendante (Cei), le jeudi 22 mars 2018.

Notons que, selon Amnesty International qui a condamné la bavure policière contre cette marche, 18 opposants politiques sont toujours en détention après leur arrestation.

« C’est bien de condamner, mais ce régime est toujours là (…). Il faut quand même que les ivoiriens se mobilisent et qu’on comprenne que la Côte d’Ivoire aujourd’hui n’est pas gouvernée. Il faut gouverner la Côte d’Ivoire de façon à rassembler tous les fils de ce pays », s’est insurgé Aboudrahamane Sangaré, président de l’aile dur du Front populaire ivoirien (Fpi), face à la vague de condamnation de ces arrestations.

« Nous sommes satisfaits de ce concert unanimes de condamnations, mais il faut aller plus loin que cela », a-t-il exhorté.

Quant au président de l’Eds, Georges Armand Ouegnin, il a réitéré le mot d’ordre de sa structure, celui d’exiger une Cei de consensus pour garantir des élections libres et transparentes.

« Nous allons maintenir le mot d’ordre. Nous allons jusqu’au bout. Nous lèverons que quand seront réunies les conditions d’une véritable réforme de la Cei pour des élections libres et transparentes que nous appelons de tous nos vœux», a-t-il précisé.

Commentaires