Politique

Manifestation de démobilisés à Bouaké : le FPI appelle à la démission du gouvernement

Manifestation de démobilisés à Bouaké : le FPI appelle à la démission du gouvernement

La manifestation de démobilisés qui s’est tenue à Bouaké le lundi 22 mai 2017 occasionnant trois morts a fait réagir le Front populaire ivoirien (FPI). Ce parti de l’opposition réclame la démission du gouvernement.

Dans un communiqué signé par Agnès Monnet la secrétaire générale et porte-parole du FPI, le parti a tout simplement réclamé la démission de l’actuel gouvernement. Cette formation politique s’est élevée contre « l’incapacité du régime de M. Alassane Ouattara à garantir la paix et la stabilité du pays ». Il ressort de ce communiqué que le pouvoir actuel « a perdu toute légitimité et qu’il est objectivement dans l’incapacité notoire de sortir le pays de la grave crise politique, économique et sociale dans laquelle il l’a plongé ».

Le Front populaire ivoirien soutient que la situation ne peut que se régler politiquement. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il réclame « la démission du gouvernement actuel, la formation d’un gouvernement d’union nationale et de transition, l’organisation des Etats Généraux de la République (EGR) et la refondation de l’armée nationale ».

Rappelons que le lundi dernier, les ex-combattants démobilisés manifestaient pour réclamer le paiement de leurs primes de guerre. Les manifestations ont fait trois morts et quatorze blessés. Le gouvernement a évoqué "une grenade offensive" qui aurait explosé aux mains des manifestants. Du côté des démobilisés, l'on avance que les forces de l'ordre ont ouvert le feu et causé des morts.

Commentaires