Politique

Madagascar: l’opposition donne de la voix contre les textes de lois électorales

Madagascar: l’opposition donne de la voix contre les textes de lois électorales

Alors que les sénateurs malgaches sont en train d'étudier les textes de lois électorales - les mêmes textes qui ont été votés mardi à l'Assemblée nationale dans le chaos le plus total -, les députés de l'opposition donnent de la voix. Ce jeudi, ils se sont rendus à la Haute Cour constitutionnelle puis au Bureau indépendant de lutte anticorruption (Bianco) pour contester le résultat du vote et déposer plainte. Comme un ultime recours avant de descendre dans la rue.  

 

Galvanisée par les chants patriotiques, une cinquantaine de députés de l'opposition, tous partis confondus, a franchi jeudi matin l'enceinte de la Haute Cour constitutionnelle (HCC) pour y déposer des requêtes.

 

C'est Hanitra Razafimanantsoa, du parti TIM, qui s'est fait porte-parole : « On est venus à la HCC pour apporter des lettres de réserve émanant des différents partis pour dire que les trois lois organiques ont été adoptées d'une manière illégale et inconstitutionnelle. Mais aussi nous avons apporté la preuve que ces lois ont été votées par la corruption. Des photos, des vidéos, des enregistrements sonores, on a tout ».

 

Les députés ont aussi déposé les amendements qu'ils auraient aimé défendre lors du vote à l'Assemblée nationale, mais qui faute de débat, n'ont pas été étudiés, comme l’explique Arnaud Tody, député indépendant : « La HCC va statuer sur les amendements que nous avons déposés ainsi que sur les projets de lois électorales qui viennent d'être votés. Ainsi, ils verront lesquels des textes [entre ceux amendés, et ceux proposés par le gouvernement, NDLR] respectent bien la constitution ».

 

« Une aide destinée aux juristes de HCC », disent-ils, comme une ultime pression politique pour tenter d'obtenir l'annulation du vote. En l'état, la loi disqualifie Ravalomanana et pourrait fortement compromettre la candidature de Rajoelina. Les députés ont ensuite déposé une plainte contre X pour trafic d'influence et corruption, auprès du Bianco, qui a depuis mercredi ouvert une enquête suite aux soupçons de corruption autour de ce vote.

Commentaires