Politique

Libération de Simone Gbagbo : «c’est un acte de décrispation » (FPI)

Libération de Simone Gbagbo : «c’est un acte de décrispation » (FPI)

Lors de son adresse à la Nation le lundi 6 août 2018, veille de la célébration du 58ème anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, le président Alassane Ouattara a annoncé la libération de Simone Gbagbo ainsi que celle de 759 autres détenus. Pour le Front populaire ivoirien (FPI), cette décision est « un acte de décrispation ».  

 

L’amnistie signée par le chef de l’Etat concerne 800 détenus politiques dont Simone Gbagbo, Lida Kouassi Moïse, Assoa Adou. Réagissant à cette décision à travers un communiqué signé par Agnès Monnet, «le FPI  félicite le gouvernement pour la libération de Mme Simone Gbagbo et de tous les détenus politiques civils qui croupissaient injustement depuis de nombreuses années dans les geôles du pouvoir».

«C’est un geste de décrispation que le FPI apprécie à sa juste valeur», peut-on lire dans la note.

« Le FPI encourage le pouvoir à poursuivre cette dynamique en procédant également à la libération des détenus militaires, au dégel des comptes bancaires et en facilitant le retour sécurisé de tous les exilés politiques. C’est cela qui permettra à notre pays de renouer avec la stabilité, la paix et de s’engager dans un processus de réconciliation nationale inclusif souhaité par la grande majorité des ivoiriennes et des ivoiriens », a ajouté la secrétaire générale du parti de Laurent Gbagbo.

Commentaires