Politique

Les Sénateurs Ivoiriens convoqués à Yamoussoukro, demain : les raisons

Les Sénateurs Ivoiriens convoqués à Yamoussoukro, demain : les raisons

Les tous nouveaux Sénateurs ivoiriens sont convoqués à se rendre à la ville de Yamoussoukro, la capitale politique du pays, demain jeudi 5 avril. Ces derniers seront invités à élire le président du premier Sénat dans l’histoire de la Côte d’Ivoire. L’ex-premier ministre Ivoirien, Jeannot Ahoussou-Kouadio, sera élu, sauf surprise.

 

M.Lanciné Touré, doyen d’âge du Sénat, convoque les Sénateurs à la première séance inaugurale de la première législature de la 3ème République qui aura lieu jeudi à 10h, à la Fondation Félix HOUPHOUET BOIGNY pour la recherche de la Paix de Yamoussoukro, indique la note.

Les premières élections sénatoriales de la Côte d'Ivoire indépendante se sont déroulées le 24 mars avec une victoire de la majorité présidentielle, en l'absence de l'opposition qui boycottait le scrutin.

La coalition au pouvoir Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) a remporté 50 des 66 sièges en jeu contre 16 pour des candidats indépendants.

Le Sénat sera composé de 99 membres, 66 élus par un collège de grands électeurs et 33 nommés directement par le chef de l’Etat Alassane Ouattara, conformément à la Constitution.

Interrogé sur l’opportunité d’installer l’institution et d’élire son président avant la nomination des autres sénateurs par le chef de l’Etat, M. Koné, a expliqué qu’il est juridiquement “possible’’ de le faire dans un premier temps “avec les sénateurs élus’’ le temps que M. Ouattara nomme les 33 autres.

Sauf surprise, l’ancien Premier ministre Jeannot Ahoussou-Kouadio, 67 ans, vice-président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, mouvance présidentielle) et seul membre du gouvernement à être candidat à ce scrutin, devrait être porté à la tête du sénat.

Samedi après l’élection, l’actuel ministre d’Etat, interrogé par la RTI (télévision publique), avait mis en avant son “expérience et (ses) capacités pour animer" l’institution.

"J’ai l’expérience et les capacités pour animer le sénat, nous avons notre vision, mais c’est une élection", avait réagi au téléphone M. Ahoussou, lors d’une émission sur les sénatoriales, à la RTI.f



avec afrique-sur7.fr  

Commentaires