Politique

Les raisons de l'arrestation d'Assoa Adou: Ce qui s'est passé à son domicile, hier

Les raisons de l'arrestation d'Assoa Adou: Ce qui s'est passé à son domicile, hier

Le directeur de campagne de Laurent Gbagbo à la présidence du FPI, Assoa Adou, a été arrêté hier mercredi 07 janvier, a appris Imatin.net. Il est détenu à la direction de la surveillance du territoire (DST).

Cette arrestation a eu lieu au domicile du concerné par des éléments du CCDO ce mercredi dans la  soirée, aux environs de 20h40. Selon le témoignage du voisinage, les forces de l'ordre se sont "saisis manu militari du Dr Assoa Adou qui a eu à peine le temps de se vêtir pour le conduire en compagnie de son fils. (...) c'est un commando d’environ une quarantaine d’hommes armés jusqu’aux dents, postés dans les rues environnantes de son domicile et sur les toits qui ont investi la résidence ".
 

Concernant les raisons de son arrestations, contrairement à se qu'on peut penser, il ne s'agit pas d'une crise entre le FPI. Vu qu’Assoa Adou mène une lutte acharnée contre le président Affi N’guessan, certaines langues n'ont pas hésité à interpréter cette arrestation comme un règlement de compte. En effet, il n'en est rien, affirment les sources militaires. 
Le Dr Assoa Adou serait impliqué dans les attaques perpétrées contre les forces républicaines de Côte d'Ivoire notamment à Tabou et à Yopougon.

L’information a été donnée par le ministère d’Etat, ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, ce mercredi 7 janvier 2014, à Abidjan-Plateau. En effet, Zohouri Théophile alias « Commando Benguy’s » qui a été arrêté dans la nuit du dimanche au lundi 5 janvier 2014, à Tabou a fait des révélations. Dans une vidéo réalisée après son arrestation et présentée à la presse, Zohouri affirme qu’il a investi dans les différentes attaques de Tabou et de Yopougon. 

« J’attaquais juste pour créer la chienlit. Je voulais me venger à cause de ce qui s’est passé lors de la crise post-électorale (...) Je suis venu parce que j’ai appris que des personnes devaient attaquer après les fêtes. Une fois au Ghana, ces derniers n’ont pas voulu m’associer à leur mouvement.(...) j'ai contacté des hommes politiques tels qu'Assoa Adou, Don Mello, Sécré Richard et Damana Pickass afin de leur proposer ses services. Ces derniers ont refusé, car ils m’ont dit que pour ce genre d’actions, il faut des officiers à la tête », a affirmé le présumé cerveau des attaques. 

En effet, parmi les personnes citées, c'est uniquement Assao Adou qui est sur le territoire ivoirien, raison pour laquelle il a été arrêté afin de d'élucider toute l'affaire. 

En compagnie d'Odette Sauyet Likikouet et de Guédé Zadiont, Assoa Adou a mis fin à trois ans d’exil le lundi 24 novembre 2014.

Commentaires