Politique

Les enseignants de l’université de Cocody toujours en grève

Les enseignants de l’université de Cocody toujours en grève

Les enseignants de l’université publique Félix Houphouet-Boigny de Cocody à Abidjan ont annoncé jeudi que leur grève entamée depuis le 18 septembre pour réclamer "le paiement intégral des heures complémentaires 2016-2017", se poursuit “jusqu’à nouvel ordre".

"Cette grève dédiée exclusivement au non-paiement correct des heures complémentaires 2016-2017 se poursuit jusqu’à nouvelle ordre", a déclaré le secrétaire général de leur coordination (CNEC), Johnson Zamina, au cours d’une conférence de presse.

Dans les universités publiques ivoirienne, les enseignants-chercheurs et chercheurs de rang B (Assistant et maître assistant) doivent effectuer 200 heures de cours et ceux de rang A (maître de conférence et professeur titulaire) ont 125 heures dans l’exercice d’une année universitaire, au-delà de ce temps réglementaire, il est question des heures complémentaires qui sont rémunéré.

Depuis l’année universitaire 2015-2016, des grèves régulières ont été observées par les enseignants de l’université pour réclamer le paiement des heures complémentaires.

La CNEC, a également dénoncé l’utilisation par le président de l’université, Abou Karamoko, d’un bréviaire "parallèle" qui "ne porte pas de signature officielle et qui prévoit des dispositions contraires ".

Selon M. Zamina, M. Karamoko "s'érige en dictateur avec des manières fascistes" et estime qu'"il n'est pas à la hauteur de ses fonctions.

"Il n'y aura plus de paix à l'université tant qu'" Abou Karamoko sera à la tête de l'université, A-t-il ajouté.

En mai, ces enseignants avaient observé une grève pour entre autres, la "mauvaise gouvernance" du président de l’université de Cocody, professeur Abou Karamoko et le manque d’infrastructures au campus.



afrique-sur7.fr

Commentaires

encore D'Actu
ITV