Politique

Le Sénat ivoirien bloqué à la case départ

Le Sénat ivoirien bloqué à la case départ

En Côte d'Ivoire, nombreux sont les ivoiriens qui s’impatientent devant le démarrage du Sénat. Cette toute nouvelle institution semble être bloquée à la phase de démarrage. Le mois dernier, ses pouvoirs et attributions ont été transférés à l'Assemblée nationale sur décision du président Alassane Ouattara. Ahoussou Jeannot, président du Sénat et ses collaborateurs sont jugés non opérationnels pour remplir des fonctions parlementaires. Une décision qui sonne mal au sein de la classe sénatoriale ivoirienne.

 

Le tout nouveau Sénat ivoirien est toujours au point mort. L’institution, née de la nouvelle Constitution de 2016, est toujours bloquée à la phase de démarrage depuis son installation en avril dernier. Le chef de l’Etat a jugé que la haute chambre dirigée par son président Ahoussou Jeannot, n'est toujours pas opérationnelle et ne peut donc remplir ses fonctions parlementaires.

Selon nos confrères de la radio France internationale (RFI), c'est par un courrier daté du 13 septembre, ayant fuité dans la presse, que tout commence. Dans cette lettre adressée au Conseil constitutionnel, le président Alassane Ouattara annonce le transfert des pouvoirs du Sénat à l'Assemblée nationale. Ainsi le Sénat ivoirien n'est pas en état de travailler, l'Assemblée nationale va donc assurer l'intérim.

Pour le sénateur Alain Cocauthrey, président du groupe parlementaire PDCI cette décision prise par le chef de l’Etat, Alassane Ouattara émane motif insuffisant. Le président du groupe de sénateurs  PDCI au Sénat estime que si les instances de fonctionnement de la chambre sont toujours absentes, c'est notamment parce que leur installation est bloquée par les élus du parti au pouvoir, qui tardent à constituer leur propre groupe parlementaire.

Commentaires

encore D'Actu
ITV