Politique

Le retour de KKB va-t-il faciliter le rapprochement PDCI-FPI ?

Le retour de KKB va-t-il faciliter le rapprochement PDCI-FPI ?

Ce 19 juin 2017, le PDCI célèbre le « retour » de l’ex président de la JPDCI dans ses rangs. Sans avoir créé de parti politique, l’ex député de Port Bouet avait pris ses distances depuis quelques années. Quelles raisons pourraient avoir motivé ce « retour » ?

 

De un. Le PDCI a besoin de susciter une dynamique interne avec des personnes qui le connaissent à l’interne. Le faisant, le plus vieux parti réussit à “canaliser” ses fescistes, ses mécontents, ses “jeunes patriotes”. le parti de M. Bédié réussit ainsi à se créer un “courant” interne qui pourrait être perçu comme son opposition interne. Le repas totémique freudien.. Partant, un message est lancé aux éventuels futurs “aventuriers”:

De deux. “KKB n’est pas revenu ?” De quoi calmer les jeunes cadres mécontents. Le PDCI qui prend son temps pour renouveler son personnel politique a un argument majeur à distiller dans l’imaginaire collectif des militants du PDCI. Un machiavélisme qui ne dit pas son nom: “aligne-toi et tais-toi ou alors reste chez toi!”

De trois. Un clin d’œil au FPI. KKB a eu le temps de flirter dans tous les sens avec l’opposition ivoirienne. Il a ses entrées aussi bien chez M. Sangaré que chez M. Affi. Serait-il le “ministre chargé des relations du PDCI avec le FPI” du PDCI? Un message clair qui sera entendu sur le champ politique ivoirien par QUI de droit… En 2020, aucune alliance n’est à exclure; surtout si le clash PDCI-RDR se confirmait. M. Bédié choisit ainsi de prendre du temps pour dresser la liste de ses amis, ses adversaires et autres concurrents…

De quatre. Besoin de “Répondeur automatique”. Le PDCI comprend le contexte qu’il traverse présentement. Face aux sorties de certains cadres RDR qui ne prennent pas le soin de porter des gants, le PDCI avait besoin d’une communication de combattants; loin des murmures des cadres ayant peur de perdre leurs postes. Le PDCI a besoin de se faire entendre sur la place publique. KKB pourrait apporter la réplique à plus d’un

Sylvain N’Guessan & bonsoir afrique

Commentaires