Politique

Le président Ouattara et la présidente de l’UA discutent des élections: Ce qui s'est passé

Le président Ouattara et la présidente de l’UA discutent des élections: Ce qui s'est passé

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, s’est entretenu mercredi à Abidjan avec la présidente de la Commission de l’Union africaine (UA), Nkosazana Dlamini-Zuma, sur "divers sujets" dont les élections en Côte d’Ivoire mais également dans la sous-région et de façon générale en Afrique.

Selon une note d’information de la présidence ivoirienne, Mme Dlamini-Zuma s’est félicitée de "la leçon de démocratie" donnée par le Nigeria au monde entier et du "succès" du scrutin électoral au Togo. Au Nigeria, l’opposant Muhammad Buhari a remporté l’élection d’avril face au président sortant Goodluck Jonathan, et au Togo, Faure Gnassingbé a rempilé pour un nouveau mandat après un scrutin sans violences.

La présidente de la Commission de l’UA a souhaité que la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso et la Guinée qui organiseront des élections cette année, connaissent ce "même succès".

En Côte d’Ivoire, l’élection prévue en octobre doit traduire le retour de la paix après les violences post-électorales de 2010. Alassane Ouattara est candidat à sa propre succession. A en croire la note d’information, Mme Dlamini-Zuma a "exprimé sa satisfaction d’entendre le président Alassane Ouattara dire qu’en cas de victoire, il prendrait sa retraite au terme de son second mandat" conformément à la Constitution ivoirienne.

"Pour la présidente de la Commission de l’UA, il est important de respecter la Constitution et de se retirer au terme de son mandat pour passer le relais à une autre personnalité", indique la note d’information.
Toujours selon la note d’information, Mme Dlamini-Zuma a indiqué avoir "échangé" avec Alassane Ouattara sur la situation au Burundi où la candidature du président sortant à un troisième mandat provoque de violentes manifestations.

La présidente de la Commission de l’UA séjourne à Abidjan dans le cadre des assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD).

 

Commentaires