Politique

Le pouvoir Ouattara prie le procureur de la CPI d’oublier le cas Simone Gbagbo

Le pouvoir Ouattara prie le procureur de la CPI d’oublier le cas Simone Gbagbo

Oui, le pouvoir d’Abidjan compte coute que coute convaincre la Cour pénale internationale (CPI) d’abandonner totalement sa procédure contre Simone Gbagbo. Depuis le mandat d’arrêt émis par la CPI en février 2012, l’ex-première Dame de Côte d’Ivoire n’a toujours pas été transférée à La Haye. Il faut dire que les autorités ivoiriennes semblent prier la CPI d’oublier le cas Simone Gbagbo.

Le 19 avril dernier, une rencontre a eu lieu entre les avocats de la République de Côte d’Ivoire et l’équipe du procureur général de la CPI. Jean-Paul Benoit et Jean-Pierre Mignard, ont expliqué à Fatou Bensouda, la procureure générale de la Cour que la Côte d’Ivoire ne souhaitait pas transférer Simone Gbagbo à La Haye.

Le pouvoir Ouattara compte bien convaincre la CPI d’abandonner totalement sa procédure contre l’ancienne première dame. Seulement voilà, Et c’est ce que la Côte d’Ivoire va officiellement demander dans un mémorandum qui sera déposé à la CPI d’ici au mois de juillet.

C’est ce que les avocats de la Côte d’Ivoire, Jean-Paul Benoit et Jean-Pierre Mignard, ont expliqué à Fatou Bensouda, la procureure générale de la Cour, et à son équipe, lors d’une rencontre le 19 avril à La Haye. Et c’est ce que la Côte d’Ivoire va officiellement demander dans un mémorandum qui sera déposé à la CPI d’ici au mois de juillet.

Commentaires