Le Japon commémore le triste anniversaire du bombardement de Hiroshima

AFP | Politique | Publié le Lundi 06 Aout 2012 à 09:11:21 | |
 
Le Japon commémore le triste anniversaire du bombardement de Hiroshima
 

Des milliers de Japonais ont assisté ce lundi à la cérémonie annuelle de commémoration du bombardement de Hiroshima, il y a 67 ans. L'anniversaire intervient alors qu'un mouvement de contestation du nucléaire ne cesse de croître dans le pays.

Des dizaines de milliers de personnes ont commémoré lundi le bombardement atomique sur Hiroshima, il y a 67 ans, sur fond de contestation croissante du nucléaire dans le Japon d'après Fukushima.

Survivants, parents de victimes, membres du gouvernement et invités étrangers ont assisté à la cérémonie annuelle au Mémorial de la Paix, érigé sur le lieu de l'explosion.

A 8H15 (23H15 GMT dimanche), le son d'une cloche a signalé le début d'une minute de silence, à l'heure précise où, le 6 août 1945, le bombardier américain Enola Gay avait largué sa bombe qui avait transformé cette ville de l'ouest du Japon en un enfer nucléaire. 140.000 personnes trouvèrent la mort.

Sur les trottoirs, les passants se sont arrêtés un instant pour s'incliner légèrement et prier les mains jointes, sous une chaleur torride.

Quelque 50.000 personnes ont participé à la cérémonie officielle, et des milliers d'autres aux nombreuses manifestations, concerts ou forums organisés à travers Hiroshima, ville-symbole de l'opposition à l'arme nucléaire.

Une de ces manifestations, qui a regroupé environ 700 personnes, a réuni des survivants d'Hiroshima et des habitants des environs de la centrale nucléaire Fukushima Daiichi (nord-est) évacués après l'accident nucléaire du 11 mars 2011.

La plupart des survivants de la bombe, connus sous le nom de "hibakusha", s'opposent fermement à tout usage de l'atome. "Nous voulons travailler avec les gens de Fukushima. Joindre nos voix pour que le nucléaire ne fasse plus jamais de victimes", a affirmé un de ces survivants, Toshiyuki Mimaki, 70 ans.

Le Japon est le théâtre d'un mouvement de contestation antinucléaire de plus en plus puissant depuis que le Premier ministre, Yoshihiko Noda, a décidé en juin de redémarrer deux réacteurs atomiques.

M. Noda a justifié cette décision par le risque de pénurie d'électricité. Le Japon, qui avant Fukushima s'était lancé dans une politique de développement du nucléaire pour pallier son manque de ressources énergétiques, a dû se passer de la totalité de ses 50 réacteurs en mai et en juin.

Les 48 autres restent arrêtés, soit à cause d'un séisme, soit en raison de mesures de précaution supplémentaire exigées par les autorités après la catastrophe du 11 mars.

"J'appelle le gouvernement à mettre en place sans délai une politique énergétique qui préserve la sécurité des habitants", a lancé pendant la cérémonie le maire d'Hiroshima, Kazumi Matsui.

Le Premier ministre Noda s'est borné à lui répondre: "nous mettrons en place une politique énergétique mixte, grâce à laquelle les gens pourront se sentir en sécurité sur le moyen et long terme".

Les manifestants antinucléaires sont passés devant le siège de Chugoku Electric Power, une compagnie d'électricité régionale qui possède des centrales nucléaires, en chantant en choeur: "Noda démission, à bas l'énergie nucléaire".

Des manifestations contre l'énergie atomique réunissent chaque semaine des milliers de personnes devant la résidence du Premier ministre à Tokyo. Le mois dernier, un rassemblement géant a même réuni 170.000 participants dans un parc de l'ouest de Tokyo, selon les organisateurs.

Le bombardement d'Hiroshima avait été suivi par celui de Nagasaki, qui avait fait 70.000 morts le 9 août. Ces attaques avaient précipité la capitulation du Japon et la fin de la Deuxième guerre mondiale, le 15 août 1945.

Les commémorations annuelles des bombardements ont acquis une signification particulière depuis l'accident nucléaire de Fukushima Daiichi.

"Je suis déterminé à reconstruire notre ville comme l'a fait Hiroshima", a déclaré aux journalistes Tamotshu Baba, le maire de Namie, un des villages situés dans la zone interdite irradiée autour de Fukushima.

Un an et demi plus tard, beaucoup de réfugiés nucléaires craignent encore de ne jamais pouvoir rentrer chez eux.

Au Brésil aussi, la communauté japonaise qui compte environ 1,8 million de personnes soit un peu moins de 1% de la population du pays, a commémoré l'évènement en faisant flotter sur les eaux de la lagune de Sao Paulo quelque 2.000 lanternes de papier.

Source AFP
 

Commentaires Facebook

 

 
 
Procès Gbagbo: le réalisateur d'un film sur les Jeunes patriotes auditionné

Procès Gbagbo: le réalisateur d'un film sur les Jeunes patriotes auditionné

La troisième semaine du procès de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé à la Cour pénale internationale à La Haye s’est achevée. Pendant trois jours, un neuvième témoin a été entendu : Nigel Walker. Ce réalisateur britannique était venu en Côte d'Ivoire pour assister à la préparation des élections en 2006. Il a réalisé un film intitulé « Le travail de l'ombre » consacré au mouvement des Jeunes patriotes et à leur leader de l'époque, Charles Blé Goudé.

Publié le 29 Mai 2016 à 07:36:40 Politique
Côte d’Ivoire : selon Bakayoko, les attentats de Bamako, de Ouagadougou et de Grand-Bassam sont liés

Côte d’Ivoire : selon Bakayoko, les attentats de Bamako, de Ouagadougou et de Grand-Bassam sont liés

L'arrestation jeudi d'un suspect qui aurait conduit un des véhicules ayant servi lors de l'attaque terroriste qui a fait 19 morts, le 13 mars dernier, à Grand-Bassam, semble établir qu'il existe des liens entre les attentats commis au Mali, en Côte d'Ivoire et au Burkina Faso.

Publié le 29 Mai 2016 à 07:34:09 Politique
  • Interview / Zinedine Zidane après la victoire du Real Madrid : «Je suis heureux»
    Sport

    Interview / Zinedine Zidane après la victoire du Real Madrid : «Je suis heureux»

    Zinédine Zidane, vainqueur de la Ligue des champions en tant qu'entraîneur avec le Real Madrid contre l'Atlético (1-1, 5-3 aux t.a.b.), est «heureux».

  • Côte d'Ivoire: ce week-end à Abidjan, le festival de danse Afrik Urbanarts
    People

    Côte d'Ivoire: ce week-end à Abidjan, le festival de danse Afrik Urbanarts

    L’Afrik Urbanarts se tient tout le week-end à Abidjan. Ce festival de danse contemporaine, lancé après la crise post-électorale ivoirienne de 2010-2011 pour aider les jeunes danseurs et chorégraphes, veut promouvoir des compagnies de tout le continent. Mais cette cinquième édition se tient dans des conditions particulières, après la mort de la directrice de l’Institut Goethe, qui héberge le festival et l’a toujours soutenu, victime des terroristes à Grand-Bassam le 13 mars dernier.

  • Finale Ligue des champions 2016/ Zidane gagne avec le Real de Madrid
    Sport

    Finale Ligue des champions 2016/ Zidane gagne avec le Real de Madrid

    Le Real Madrid est allé chercher sa 11e finale de la Ligue des champions aux tirs aux but (1-1 après prolongation et 5-3 après tirs au but). Les deux équipes s'étaient neutralisées sur le score de 1-1 à l'issue du temps réglementaire et des deux séances de prolongations. Zinedine Zidane, qui a gagné la compétition en 2002 comme joueur, est le premier entraîneur français à décrocher le titre suprême en Europe. 

  • Les dozos appelés à extirper les « mauvais grains » en leur sein
    Société

    Les dozos appelés à extirper les « mauvais grains » en leur sein

    Le secrétaire général de la préfecture de Korhogo, Kouadio Eugène, a demandé vendredi 27 mai, aux dozos de l’association Binkadi de se débarrasser des « mauvais grains » qui ternissent l’image de leur confrérie.

  • Le lycée municipal de Marcory célèbre les meilleurs élèves
    Société

    Le lycée municipal de Marcory célèbre les meilleurs élèves

    Le lycée municipal de Marcory (Abidjan) a célébré ses meilleurs élèves lors d’une journée de l’excellence, présidée, vendredi 27 mai, par la directrice régionale de l’Education nationale(DREN) d’Abidjan 2, Coulibaly Fanta, dans les locaux de l’établissement, en présence de nombreux élèves, des parents d’élèves, des professeurs et responsables du lycée.

  • Des moutons défoncés au cannabis sèment la panique
    Fait Divers

    Des moutons défoncés au cannabis sèment la panique

    La scène s’est déroulée dans un village appelé Rhydypandy, au Pays de Galles. Des moutons ont semé une grande frayeur lorsqu’ils ont fini de consommer des plants de cannabis qui sont tombés d’un camion sur le bord d’une route.