Politique

La Zanu-PF conteste les preuves du MDC

La Zanu-PF conteste les preuves du MDC

La Zanu-PF conteste les preuves de l'Alliance MDC dans le cadre de la remise en cause du résultat de l'élection présidentielle.

La Zanu-PF, le parti au pouvoir au Zimbabwe, a déposé auprès de la justice des documents qui prennent à contre-pied ceux de l'Alliance MDC qui conteste le verdict des urnes après la présidentielle indique le journal The Herald.

Au terme des opérations de vote, les résultats officiels indiquent que le président Emmerson Mnangagwa a obtenu 50,8% des suffrages, contre 44,3% pour le leader de l'opposition Neslon Chamisa de l'Alliance MDC.

 

L'Alliance MDC affirme que le scrutin a été entaché de "manipulations et de fraudes de grande ampleur", mais la commission électorale insiste sur le fait qu'il n'y a pas eu de "fraude".

Les avocats du Zanu-PF affirment que l'Alliance MDC a saisi les juridictions compétentes trop tard, précisant que les recours ont été déposés seulement vendredi après-midi.

 

"Nous montrerons au tribunal que les avocats de Chamisa avaient jusqu'au vendredi 10 heures [08:00 GMT] pour finaliser et déposer les documents relatifs à leur plainte", a déclaré Lewis Uriri, l'avocat de la Zanu-PF, cité par le Herald.

M. Mnangagwa espérait que les élections légitimeraient son mandat après une intervention militaire qui a vu Robert Mugabe démissionner en novembre en tant que président après 37 ans au pouvoir.

Cependant, les premières élections générales post-Mugabe ont débouché sur des violences post-électorales dans un face à face tendu entre militants de l'Alliance MDC et les forces de l'ordre.

Les contestations ont fait plusieurs morts et blessés offrant une occasion à la police de se livrer à une chasse à l'homme selon l'opposition.

Neuf hauts leaders de l'opposition zimbabwéenne ont été traqués pendant plusieurs jours dont Tendai Biti accusé d'avoir "illégalement" annoncé que le dirigeant de son parti, Nelson Chamisa, avait remporté l'élection présidentielle.

Commentaires