Politique

La Premier League ne veut pas du Brexit à 13 étrangers par club

La Premier League ne veut pas du Brexit à 13 étrangers par club

Alors que la Fédération anglaise, dans le cadre du Brexit, souhaite limiter le nombre de joueurs étrangers dans les clubs professionnels, les formations de Premier League ont fait part de leur mécontentement par communiqué.  

 

Le Brexit et le football anglais risquent de ne pas faire bon ménage. La semaine passée, le Times révélait que la Football Association (FA) avait pour projet d’instaurer un quota limitant d’ici 2020 le nombre de joueurs étrangers à 13 éléments par club de Premier League. Histoire de favoriser le développement de joueurs "maison" et de redorer un peu le blason de la sélection.

 

Cette proposition révolutionnaire - le taux de joueurs britanniques en Premier League est actuellement de 28% - avait déjà fait l’objet de vives critiques lors d’une réunion entre les différents acteurs du foot anglais. Mais cette fois, c’est de manière publique que les clubs de PL ont fait part de leur mécontentement.

 

Dans un communiqué, les vingt cadors du foot anglais, appuyés par les formations de Championship et d’Ecosse, sont sortis du bois, en rappelant que des contraintes existent déjà en matière de recrutement de joueurs extracommunautaires, et en demandant le maintien du statu quo.

"Le Brexit ne doit pas affaiblir les équipes"

"Nous respectons déjà des règles qui limitent le nombre de joueurs non-anglais dans les équipes séniors, écrivent les clubs. Rien ne prouve que des quotas encore plus forts pourraient avoir un effet positif sur nos équipes nationales. Nous avons eu des discussions avec l’EFL (les clubs de deuxième division, ndlr) et la Ligue écossaise, qui sont d’accord sur le fait que le Brexit ne doit pas être utilisé pour affaiblir les équipes de football britanniques, ni pour nuire à leur capacité à recruter des joueurs étrangers."

 

Et pour appuyer son propos, la Premier League rappelle son impact économique outre-Manche. "Notre compétition est regardée dans 189 pays, 700.000 touristes viennent au Royaume-Uni pour voir un match chaque saison, les clubs emploient 12.000 personnes à plein temps, et la Premier League génère 3,3 milliards de livres (3,73 milliards d’euros) de taxes par saison." Le début d'un bras de fer?

 

rmcsport

Commentaires