Politique

La Côte d’Ivoire dispose de ressorts nécessaires pour réaliser l’Emergence (Nations Unies)

La Côte d’Ivoire dispose de ressorts nécessaires pour réaliser l’Emergence (Nations Unies)

La Côte d’Ivoire dispose de ressorts nécessaires pour réaliser l’émergence avec l’appui de ses partenaires au développement dont les Nations Unies, a annoncé le coordonnateur résident du Systèmes de Nations Unies en Côte d’Ivoire, Boubacar Cissé.  

 

Pour lui, après une décennie de crise qui a érodé les gains en matière de développement des années 70 et 80, les reformes engagées par le gouvernement ivoirien donnent de croire que ce pays est sur "la bonne voie".

« Il faudra poursuivre et accompagner cette dynamique », a-t-il préconisé, lors d’un petit déjeuner de presse, en présence des médias exerçant en Côte d’Ivoire , à l’hôtel Azalai, jeudi.

Pour ce faire, il a annoncé la mise en œuvre d’un cadre de coopération quadriennal dénommé cadre programmatique unique (CPU), qui court de 2017 à 2020.

Cette initiative entamée par le Système des Nations Unies (SNU) en Côte d’Ivoire, en accord avec les autorités ivoiriennes, permettra de soutenir les efforts de développement, au travers de la mise en œuvre conséquente de la bonne gouvernance, du développement humain et du développement durable.

Il s’agit "d’éradiquer la pauvreté, réduire des inégalités et promouvoir la gouvernance et l’état de droit", a relevé le coordonnateur résident du SNU en Côte d’Ivoire.

Ce sont 450 millions de dollars, soit 225 milliards de francs CFA, qui sont planifiés pour répondre à cette vision communautaire, avec 96 millions de dollars, soit 48 milliards de francs CFA, déjà déboursés en 2016 et 85,6 millions de dollars soit 42,8 milliards de francs CFA, décaissés en 2017.

Ces actions notables d’envergure ont permis en 2017, entre autres, d’assister 2215 enfants victimes de violences physiques, de faire bénéficier 15 mille ménages de filets sociaux productifs, de faire baisser la mortalité infantile en 2016, avec un taux de 108 pour 1000 naissances vivantes (NV) en 2012 contre 96 pour 1000 NV en 2012 et de réduire le retard de croissance chez les enfants de moins de cinq ans estimé à 21,6% contre 29,8% en 2012.

Organisée par le Groupe de la communication des Nations Unies (UNCG), présidé Mohamed Askia Touré, Représentant-résident du Haut commissariat des Réfugiés, cette rencontre conviviale a vu la présence des différents représentants du SNU en Côte d’Ivoire.

Le Groupe de la communication des Nations Unies (UNCG) est le mécanisme mondial du Système des Nations Unies en matière de communication. Il comprend les bureaux d’information de la famille des Nations Unies, y compris le Secrétariat de l’ONU, les institutions spécialisées, les programmes et les fonds.

Commentaires