Politique

La "cohalition du 03 avril" pourait devenir un parti politique ?

La

En Côte d’Ivoire, on se prépare déjà pour la présidentielle de 2020. Guillaume Soro, PAN n’est visiblement pas en marge de cet évènement. Depuis le 3 juin dernier, un mouvement politique semble avoir vu le jour autour de lui. "La coalition du 03 avril", c’est son nom. Seulement voilà, ces derniers temps des observateurs politiques ivoiriens voient en cette coalition un futur parti politique. Ce ne sont pas les activités menées par la coalition du 3 avril sur le terrain qui prouveront le contraire. 

Réconciliation et pardon, c'est la tonalité que prend le discours qu'a tenu, lundi 3 avril 2017, le président de l'Assemblée nationale ivoirienne Guillaume Soro. Il a lancé ce message lors de la 1er session parlementaire de la IIIe République de Côte d'Ivoire. Cette déclaration a provoqué depuis lors un « boom » sur l’échiquier politique ivoirien. Selon certains observateurs politiques, cette déclaration cache un agui sous roche, ces bouts de phrases du chef du parlement ivoirien qui ont formé très rapidement un noyau autour duquel gravitent plusieurs cadres politiques du régime et même de l’opposition est aujourd’hui perçu comme une idéologie, un parti politique en miniature. Soro prépare-t-il la naissance d’un parti politique ? Si en côte d’ivoire, Pour conquérir le pouvoir politique c'est-à-dire accéder au contrôle de l'appareil d'Etat, il est nécessaire d'avoir une organisation, le discours de l’enfant de Ferké en a suscité un ce 03 avril, alors qu’auparavant, Guillaume Kigbafori Soro avait manifesté sa volonté de voir tous les fils de Félix Houphouët-Boigny se retrouver sous le même toit politique. Il s’était aussi dit disposé à œuvrer pour la consolidation du RHDP. « J'apporterai volontiers chaque fois que mission m'en sera confiée, toute ma contribution à la consolidation de l'alliance du RHDP en Côte d'Ivoire », a-t-il fait savoir sur son site internet à la veille du Congrès du RDR. 

Comme le mouvement "En marche"en France, la "cohalition du 03 avril" pourrait faire son petit bonhomme de chemin."En marche" est aujourdh'ui un parti politique courtisé par nombres de politiques français, alors que Macron l’avait lancé pour dépasser des clivages partisans jugés stériles. C’était il y a un exactement un an, depuis sa ville natale d’Amiens. Celui qui était alors encore ministre de l’économie présentait un « mouvement politique ».

Ce que l'on puisse retenir pour l'instant de cette organisation, Alain Lobognon, Sidiki Konaté, et plusieurs autres sont des figures emblématiques de cette grosse machine mise en place ce 03 avril pendant  qu’on s’aperçoit qu’aucun parti ne veut rester inactif à l’approche de 2020.

 

 

Commentaires