Politique

L'Iran menace de quitter l'accord nucléaire

L'Iran menace de quitter l'accord nucléaire

L'Iran a menacé samedi de quitter l'accord nucléaire négocié en 2015 avec les grandes puissances s'il n'en retirait plus aucun avantage économique.

"Si l'accord n'a plus d'avantage économique pour l'Iran, nous nous retirerons aussi de l'accord", a indiqué samedi Abdolreza Faraji, un haut représentant du ministère iranien des Affaires étrangères, cité par l'agence ISNA.

Sa remarque tombe après les visites à Washington du président français Emmanuel Macron et de la chancelière allemande Angela Merkel. Tous deux ont jugé que l'accord actuel n'était pas suffisant, alors que le président américain Donald Trump menace de le "déchirer". Pour le locataire de la Maison Blanche, il s'agit là du "plus mauvais accord jamais signé".

Il exige une série d'adaptations au texte, notamment pour y inclure le programme balistique iranien, et le rôle jugé déstabilisant joué par la république islamique dans la région.

Pour Téhéran, la réaction de l'Allemagne, de la France et de la Grande-Bretagne est bien plus importante que les menaces de Donald Trump, a ajouté M. Faraji.

Sanctions?
L'Iran s'inquiète notamment des sanctions envers ses banques. Bien que toutes les sanctions économiques ont été levées en 2016, les grandes banques européennes refusent toujours de financer de grands projets commerciaux entre l'Iran et les pays occidentaux par craintes de sanctions américaines.

Vendredi, le nouveau secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, a jugé "invraisemblable" que les Etats-Unis continuent à soutenir l'accord avec l'Iran si les préoccupations de l'administration trumpienne n'étaient pas prises en compte.

Le président américain doit pour le 12 mai au plus tard dire s'il souhaite continuer à exonérer l'Iran des sanctions internationales.

La république islamique d'une part, et les Etats-Unis, la Chine, la Russie, la France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne d'autre part (le G5+1), ont signé en juillet 2015 un accord nucléaire jugé historique.

Celui-ci balise strictement les activités atomiques de l'Iran afin de s'assurer d'un strict usage civil. En échange, toutes les sanctions envers Téhéran ont été levées en vue de parvenir à une normalisation des relations économiques avec l'Occident.

Commentaires