Politique

L'Érythrée 'retire' ses troupes de la frontière éthiopienne

L'Érythrée 'retire' ses troupes de la frontière éthiopienne

L'Érythrée a retiré ses troupes de la frontière avec l'Éthiopie, dans un geste de réconciliation, rapporte l'agence de presse pro-gouvernementale Eritrea Press sur sa page Facebook.  

 

La BBC n'a pas obtenu de confirmation indépendante concernant cette information.

Si ce retrait est confirmé, ce serait un développement majeur dans le processus de paix initié par les gouvernements éthiopien et érythréen qui se sont engagés à mettre fin à deux décennies d'hostilité.

Quelque 80 000 personnes sont mortes pendant la guerre de 1998-2000 entre les deux pays pour le contrôle de la ville frontalière de Badme.

 

Une commission des frontières soutenue par l'ONU a décidé en 2002 que l'Ethiopie devrait céder Badme à l'Erythrée.

 

Les indépendantistes érythréens ont refusé cet accord et les deux pays sont restés dans un état de "ni guerre, ni paix".

Le nouveau Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, a promis de remettre le territoire, mais on ne sait pas quand cela se produira ni quand l'Ethiopie retirera ses troupes stationnées le long de la frontière.

L'Éthiopie a nommé son premier ambassadeur en Érythrée en deux décennies.

Redwan Hussein est devenu le représentant d'Addis-Abeba à Asmara, rapporte le site éthiopien Fana Broadcasting Corporate.

C'est une autre étape dans l'amélioration des relations entre les deux pays qui semblent afficher une volonté de tourner le dos aux tensions qui les divisaient.

Mercredi, des vols commerciaux ont repris entre les deux pays faisant suite au dégel diplomatique impulsé le 9 juillet, par la signature d'une déclaration mettant fin à "l'état de guerre".

 

Commentaires