Politique

Kouadio Konan Bertin : « Je ne serai pas candidat en 2020 mais… »

Kouadio Konan Bertin : « Je ne serai pas candidat en 2020 mais… »

Kouadio Konan Bertin (KKB) était face aux cadres du PDCI (Parti démocratique de Côte d’Ivoire) le vendredi dernier. Il était l’invité du Réseau dynamique. L’ex député a asséné ses vérités.

L’ancien président de la jeunesse du PDCI s’est dit heureux du fait que son parti ait décidé de prendre part aux élections présidentielles de 2020 à travers la candidature d’un de ses cadres. « Sur cinq ans, les efforts fournis par tout parti politique, c’est pour ce seul jeu de l’élection. Tous ces sacrifices sont pour préparer ce seul jour. Ne pas aller aux élections, serait s’exclure du débat », a noté l’ex député de Port-Bouët.

Celui qui se définit comme un soldat a dit ne pas en vouloir à Cissé Bakongo quand ce dernier affirme que le Rassemblement des républicains (RDR) n’a pas accédé au pouvoir pour deux mandats. « Je n’en veux pas à Bakongo. Regardez leur parcours ! », s’est-il exprimé.

« La bataille PDCI-RDR aura lieu »

Pour KKB, la bataille entre le parti d’Henri Konan Bédié et celui d’Alassane Ouattara aura bel et bien lieu. « 2020 sera un moment de vérité. Vous allez beau reporter cette bataille entre le RDR et le PDCI aura lieu. C’est une bataille démocratique », a continué l’ex parlementaire. Avant d’ajouter : « Une élection présidentielle est faite pour qu’une seule personne gagne ».

A propos de sa probable candidature en 2020, Kouadio Konan Bertin a cru bon de faire certaines précisions. « En 2015, je n’avais pas prévu d’être candidat. Je l’ai fait parce que tous les cadres du PDCI ont refusé de compétir. J’ai fait œuvre utile », a signalé le candidat malheureux de 2015. Il a clairement indiqué qu’il ne briguera pas la magistrature en 2020. Comme pour ouvrir une brèche, il fait remarquer que si en 2020, le PDCI  se réunit et décide qu’il a le meilleur profil pour représenter le parti, il ne s’abstiendrait pas. « Je suis revenu ça suffit! Je dis battons-nous », a-t-il conclu.

Commentaires