Politique

Kandia Camara s'attaque à un proche de Bédié: « Il me fait pitié »

Kandia Camara s'attaque à un proche de Bédié: « Il me fait pitié »

Kandia Camara, lors d’un meeting à Cocody, le weekend dernier, a lancé de véritables piques à Jean-Louis Billon. La secrétaire générale du RDR (Rassemblement des républicains) a dénoncé la politique « alimentaire » du porte-parole adjoint du parti d’Henri Konan Bédié.  

 

La tension est montée d’un cran le dimanche dernier à Cocody. Kandia Camara, tout feu tout flamme, ne s’est pas fait prier pour lancer des pierres dans le jardin de Jean-Louis Billon. La secrétaire générale des républicains a fait savoir que jusqu’en 2010, l’ex ministre du Commerce n’était pas PDCI. « Dès qu’il est rentré au gouvernement, il est devenu RHDP. Dès qu’il est sorti du gouvernement pour ses insuffisances, du coup il devient autre chose. Lui, on ne s’occupe pas de lui car, c’est un politicien alimentaire. Bictogo a raison. Ce n’est même pas un politicien », a clamé la ministre de l’Education nationale.

Celle que l’on surnomme la « Péré nationale » estime mieux connaitre le PDCI que Jean-Louis Billon. « Moi qui vous parle, je connais mieux le PDCI-RDA que Jean-Louis Billon. Moi qui vous parle, j’ai plus apporté au PDCI-RDA que Jean-Louis Billon. Je le mets au défi de dire ce que lui Jean-Louis Billon a apporté au PDCI. Il n’est même pas PDCI. C’est un politicien alimentaire, je ne m’occupe pas de lui. Vous savez, les nombrilistes ne pensent qu’à eux », a poursuivi Mme Camara.

Cette sortie de Kandia Camara traduit clairement le malaise qui mine le RHDP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix, coalition au pouvoir). Le malaise est profond.

En fait, ces propos de la secrétaire générale du RDR font suite à la déclaration de Jean-Louis Billon au cours de la cérémonie hommage à Henri Konan Bédié, le samedi 10 mars 2018, à Yamoussoukro. M. Billon avait affirmé : « Que les militants ne se laissent pas distraire. Il est question du parti unifié mais la position du président Bédié est claire. Si parti unifié, il doit y avoir, ce sera après l’alternance. Pour l’instant, il est hors de question que le PDCI se saborde.» Il a aussi ajouté : « Le président Bédié et le PDCI ont fait de nombreux sacrifices mais le temps du sacrifice est terminé. Nous attendons de nos partenaires qu’ils nous soutiennent comme nous les avons soutenus en 2010 et en 2015.» 

 La question du parti unifié, tout comme celle de l'alternance 2020, continue de diviser le PDCI et le RDR.

 

 

 

 

 

 

Commentaires