Politique

Jean-Louis Billon prévient : « Ne mêlez pas Bédié à la rébellion de septembre 2002 »

Jean-Louis Billon prévient : « Ne mêlez pas Bédié à la rébellion de septembre 2002 »

Ce lundi 19 juin, le parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) a organisé une conférence de presse à son siège à Cocody. Le Secrétaire exécutif chargé des études, de la prospection et de la propagande, Jean Louis Billon était face à la presse. Il a tenu à réagir aux propos accusant Henri Konan Bédié d'avoir participé à l'achat d'armes de guerre pour déstabiliser le régime de Laurent Gbagbo. M. Billon a donné la position de PDCI et mis en garde tous ceux qui ont pour objectifs de salir le nom de Bédié et de le mêler à la rébellion de 2002.

Le PDCI est fâché. Il ne tolère pas les accusations proférées par le camp Soro qui affirme que Bédié aurait participé à l'achat d'armes de guerre pour déstabiliser le régime de Laurent Gbagbo. Jean-Louis Billon, le Secrétaire exécutif chargé des études, de la prospection et de la propagande du PDCI a effectué une sortie remarquée ce lundi au siège de son parti.

« La Côte d'Ivoire vit depuis le début de l'année 2017, une série de mutineries qui ont sérieusement mis à mal le climat sécuritaire et social dans notre pays (…) C'est dans ce contexte où les besoins d'unité nationale et de cohésion de toutes les couches de la société ivoirienne sont plus que jamais indispensables pour préserver le pays de périls irréversibles, que des propos irresponsables, dont la teneur n'a d'égal que la cécité de leurs auteurs, tendent à faire croire que le Président Henri Konan Bédié, homme de mesure et de paix qui a toujours su privilégier l’intérêt supérieur de la nation, serait mêlé à de sombres pratiques de financement de la rébellion de septembre 2002 », a déclaré Jean-Louis Billon.

Il a, en outre, appelé les militants du PDCI à garder la sérénité face à ces manœuvres de division et de diversion. Jean-Louis Billon demande la mobilisation, l’union autour de Bédié pour les prochaines échéances électorales de 2020.

Commentaires