Politique

Internet : La Côte d’Ivoire est “déjà prête“ pour la 5 G, assure le ministre Koné Bruno

Internet : La Côte d’Ivoire est “déjà prête“ pour la 5 G, assure le ministre Koné Bruno

Le gouvernement ivoirien veut se hisser à une place de choix en termes d’offre de l’internet. Pour y arriver, le gouvernement multiplie les efforts. Dans ce sens, le ministre de la Communication, de la Poste et des Tic, Bruno Koné a annoncé que le pays est « déjà prêt pour la 5 G ».  

 

 Il a donné l’assurance le mardi 6 mars 2018 à Abidjan-Plateau. C’était à l’occasion de la 7è édition de la Conférence annuelle du Cabinet de Conseil Deloitte Côte d’Ivoire. Pour le représentant du gouvernement, la Côte d’Ivoire se donne une période d’au moins 2 ans pour dérouler une licence. Ce qui voudra dire qu’à l’horizon 2020, la 5 G sera effective, a-t-il promis.

 

Toutefois, le porte-parole du gouvernement a mentionné quelques défis dont notamment celui de la sécurité dans ce domaine du numérique il faudra relever. « La Côte d’Ivoire a beaucoup fait au niveau de la lutte la contre cybercriminalité. Mais beaucoup reste à faire », a-t-il reconnu. Tout en ajoutant qu’il faut « s’assurer que quelque chose d’autres ne viennent gripper tout le système » lorsque les Ivoiriens seront nombreux dans l’utilisation et des transactions dans le numérique. L’objet sera aussi que le gouvernement arrive à faire en sorte que « les Fake news aient le moindre d’impact possible sur les populations ».

 

Pour M. Bruno Koné les ambitions du gouvernement aujourd’hui sont de continuer les usages qui créent de la valeur ajoutée, l’accompagnement des projets portés par des jeunes à travers le financement ou par la mise en œuvre ainsi qu’un appui de toutes les créations de métiers dans chacune des filières dans le secteur.

 

Tout en félicitant le Cabinet Deloitte qui a profité de cette conférence pour présenter les résultats de son enquête 2018 sur l’usage numérique en Côte d’Ivoire et en Afrique francophone, le ministre a rappelé certaines actions implémentées par l’Etat pour rendre le secteur attractif : « La réalisation de 7000 km de fibres optiques, le projet un citoyen un ordinateur et le programme un étudiant un ordinateur, l’amélioration des conditions règlementaires, la fiabilisation de l’environnement dans le domaine, la structuration de la régulation, etc ».

Commentaires