Politique

Inculpation de Chérif Ousmane et Loss: le gouvernement encourage la justice

Inculpation de Chérif Ousmane et Loss: le gouvernement encourage la justice

Des officiers de l'armée ivoirienne ont été mis en examen par le tribunal militaire d’Abidjan qui enquête sur les crimes commis lors de la crise post-électorale de 2010-2011.

Il s’agit,entre autres, du général Georges Guiai Bi Poin,des lieutenants-colonels Chérif Ousmane, commandant en second du Groupe de sécurité du président de la République (Gspr), Losseni Fofana dit « Loss », actuel chef du Bataillon de sécurisation de l’Ouest (Bso) et deux de ses hommes, les lieutenants Daouda Koné et Eddie Medy.

Interrogé à la fin du Conseil des ministres de ce mercredi sur cette affaire, le porte-parole du gouvernement a refusé tout commentaire sur la question. Car, « il s’agit des affaires qui sont en justice et le gouvernement n’a pas à commenter ce qui n’a pas été jugé », a-t-il lancé.

Toutefois, il a ajouté qu’à ce stade, il ne s’agit que d’inculpation ou de mise en examen. « Cela ne doit pas d’ailleurs être une surprise puisque le Chef de l’Etat a toujours clamé haut et fort qu’il n’interférera pas dans les affaires de la justice ». Avant de poursuivre: « c’est le début d’une procédure. Laissons la justice faire son travail. Si la justice était un jour amenée à appeler devant elle des jeunes gens qui se sont battus pour le rétablissement de la démocratie en Côte d’Ivoire,il faut qu’on reste tous dans cet esprit. »

Le ministre Bruno Koné a insisté sur le fait que la justice fera son travail et éventuellement le gouvernement commentera une fois que la justice aura décidé.

Ces officiers sont soupçonnés d’avoir commis des crimes de guerre et/ou des crimes de sang lors de la crise post-électorale qui a fait officiellement 3000 morts.

Ouattara Ouakaltio

 

Commentaires