Politique

Guinée équatoriale: le gouvernement refute un "coup d'Etat" en parlant du "terrorisme international"

Guinée équatoriale: le gouvernement refute un

La tentative de déstabilisation préparée fin décembre par des mercenaires étrangers contre la Guinée équatoriale devrait se définir comme un acte de "terrorisme international" au lieu d'un "coup d'Etat", a clarifié mercredi le ministre équato-guinéen des Affaires étrangères Agapito Mba Mokuy, cité jeudi par le site officiel du gouvernement.

"Sur la base des informations, nous pensions qu'il s'agit d'un coup d'État contre la sécurité de l'État. Maintenant que nous avons plus d'informations, c'est difficile de parler de coup d'État [...] On appelle cela du terrorisme international", a déclaré M. Mokuy mercredi, une semaine après l'annonce du minitre équato-guinéen de la Sécurité natioinale concernant la détabilisation mercenaire en évoquant à la lettre une "tentative de coup d'Etat".

"Il y a des mercenaires et des terroristes de différentes nationalités qui sont coordonnés et financés par des citoyens, qui ne sont pas nécessairement de la Guinée équatoriale", a indiqué le chef de la diplomatie de ce pays d'Afrique centrale.

"Evidemment, il y a la complicité de quelques Équato-guinéens et, selon les requêtes réalisées concernant ces quelques Équato-guinéens, ce ne sont pas des gens si importantes pour qualifier ces événements de coup d'État", a-t-il poursuivi.

Après avoir relâché l'alarme d'un coup d'Etat, M. Mokuy a fait le point sur les enquêtes en cours. La tentative de déstablisation devant être organisée au sol français, le nombre des terroristes impliqués est estimé à environ 150, dont 47 déjà capturés. Ils sont provenus du Tchad, du Soudan, de la Centrafrique et du Cameroun, "avec la complicité de certains Équato-guinéens".

La situation est actuellement "sous contrôle", a-t-il rassuré, écartant une quelconque implication du gouvernement français.

"Nous demandons le soutien, comme nous l'avons jusqu'à présent, de toute la communauté internationale pour aider la Guinée équatoriale à continuer la lutte contre le terrorisme international organisé", a déclaré M. Mokuy.

Commentaires