Politique

Gabon: Pour avoir mis ses opposants sur écoute, Ali Bongo risque gros

Gabon: Pour avoir mis ses opposants sur écoute, Ali Bongo risque gros

Au Gabon, Ali Bongo a du mal à s’imposer. Les conditions de sa réélection en août 2016, alimente encore les disputes dans les ménages et les bureaux gabonais. Encore pire, Ali Bongo placerait ses opposants sur écoute. Selon les informations de La Lettre du Continent, la société Atos s'apprête à assigner l'Etat gabonais en justice afin de recouvrer une créance non payée. Cette société est spécialisée dans le matériel d'écoute, de brouillage et d'interception téléphonique.

Quelques mois avant ce scrutin, cette société spécialisée dans la sécurité numérique a livré pour près d'1,5 million d'euros soit environ 750 millions de FCFA. Ce pour l’acquisition d'équipements hautement sensibles à l’agence nationale gabonaise des infrastructures numériques et des fréquences. Ces équipements consistaient en du matériel d'écoute, de brouillage et d'interception téléphonique.

Près d'un an après avoir reçu cette commande, Atos n'a toujours pas été payé par la structure dirigée par Alex Bongo, l'un des demi-frères du président gabonais. Toujours selon la même source, Plusieurs tentatives de conciliations et de négociations amiables ont échoués.

Irrité, l’entreprise Atos a mandaté un célèbre cabinet d'avocats français à Paris. Ce dernier prépare actuellement une assignation. Celle-ci devrait être notifiée aux autorités gabonaises dans les jours avenir. L’on peut ainsi dire que pour avoir mis ses opposants politiques sur écoute, Ali Bongo risque gros.

Commentaires