Politique

Gabon: Des bombes artisanales retrouvées dans des studios de chaines de télé à Libreville

Gabon: Des bombes artisanales retrouvées dans des studios de chaines de télé à Libreville

Ce vendredi, des bombes artisanales ont été découvertes dans les studios de plusieurs médias audiovisuels à Libreville selon des sources sécuritaires concordantes.

 

Depuis ce midi, une équipe de démineur s'activait pour déterminer si les engins retrouvés chez  TV+,  Kanal7 et Gabon Télévision, sont explosifs ou non.

Le dénommé Roland Désiré Aba’a Minko aurait revendiqué être à l'origine du dépôt de ces bombes. 

Ce dernier qui a fait une déclaration ce jour au Mémorial Léon Mba, a été candidat à la dernière présidentielle avant de rejoindre le parc du candidat malheureux Jean Ping. Il était l’un des petits candidats indépendants du scrutin présidentiel dont les favoris étaient le président sortant, Ali Bongo Ondimba et Jean Ping soutenu par une coalition de l’opposition.

Il a déclaré avoir déposé les engins dans ces structures ministérielles pour faire "partir" le président Ali Bongo.

« Nous avons miné tous les ministères et si dans 72 heures Ali Bongo Ondimba ne démissionne pas nous allons faire sauter tous ces bâtiments un à un» a-t-il rétorqué.

«Trop c’est trop  il faut qu’Ali Bongo Ondimba laisse le pouvoir cars il est incapable de bien conduire le bateau Gabon à bon port», a-t-il conclu.

Une enquête a été ouverte...

La réélection d'Ali Bongo en 2016 a fortement été critiquée, par la communauté internationale mais aussi par une bonne frange de la population Gabonaise et ses rivaux politiques. Il avait même été menacé par l'Union Européenne et la France de quitté le pouvoir. Ali Bongo est accusé de gouverner avec une tendance «monarchique», il serait un dirigeant «revanchard et brutal dans ses décisions». Pis, ses rivaux estiment que depuis son arrivée au pouvoir en 2009, le pays serait tombé dans une grave crise socio-économique...

 

Commentaires