Politique

France : le parti d’Emmanuel Macron en tête au premier tour des législatives

France : le parti d’Emmanuel Macron en tête au premier tour des législatives

Le parti du président français Emmanuel Macron et ses alliés sont arrivés largement en tête lors du premier tour des élections législatives qui a eu lieu dimanche, avec 32,32% des suffrages exprimés, selon les résultats définitifs.

La République en marche (LREM) et ses alliés centristes du MoDem semblent assurés d’obtenir une large majorité à l’Assemblée nationale. D’après les résultats définitifs du ministère de l’Intérieur publiés dans la nuit de dimanche à lundi 12 juin, le parti du nouveau président Macron devance largement la droite (21,56%) et le Front national (13,20%) avec un score de 32,32% des suffrages exprimés.

À gauche, la France insoumise (LFI), le parti de gauche radicale de Jean-Luc Mélenchon, et le Parti communiste ont obtenu 13,74% des voix, devant le Parti socialiste et ses alliés qui s’effondrent avec un score de 9,51%, selon les résultats définitifs.

Les listes écologistes ont recueilli 4,30% des suffrages.

Abstention record

Pour ce scrutin, l’abstention a atteint le niveau record de 51,29%, très supérieur au précédent record atteint en 2012 avec 42,78% au premier tour. Ce score inspire « beaucoup d’humilité » face à une « extraordinaire responsabilité », a déclaré un des responsables de LREM, Jean-Paul Delevoye.

« Nous avons subi une déception dans le score » a déclaré de son côté le vice-président du FN, Florian Philippot, en appelant à la « mobilisation générale » pour le second tour du 18 juin.

À droite, le secrétaire général du parti Les Républicains Bernard Accoyer Accoyer (LR) a jugé que le premier tour était « décevant pour notre famille politique ».

390 à 445 sièges pour En Marche

Selon les projections des instituts de sondage,  LREM obtiendrait 390 à 445 sièges sur 577 à l’issue du second tour des élections législatives qui aura lieu dimanche prochain.

La droite aurait entre 80 et 132 sièges, le Parti socialise (PS) et ses alliés obtiendraient de 15 à 40 sièges, la France insoumise et le Parti communiste de 10 à 23 sièges, et le Front national de un à 10 sièges.

Commentaires