Politique

Face à la diaspora, Bruno Koné"encense" Ouattara: «aucun autre candidat n’est capable de réaliser ce que le président Ouattara a fait.»

Face à la diaspora, Bruno Koné

Le Ministre Bruno Koné, Porte –Parole du Gouvernement a rencontré, le week-end dernier, la diaspora ivoirienne. Il n'a pas manqué de sensibiliser le peuple ivoirien de la diaspora pour la prochaine élection présidentielle en défendant le bilan du Président Ouattara.

A pratiquement quatre mois de la présidentielle en Côte d’Ivoire, on peut dire que la campagne pré-électorale a véritablement démarré sur le territoire national et à l’étranger.

A Paris où la diaspora est la mieux représentée en nombre, les Ivoiriens s’activent à accueillir les leaders politiques. Après le passage des opposants au régime actuel, c’est le camp présidentiel qui est venu, à son tour, à la rencontre d’une communauté ivoirienne très à l’écoute des candidats.
 

Le Ministre de la Poste et des Tic, Bruno Koné, Porte –Parole du Gouvernement était, a donc été l’invité de l’Alliance pour une Jeunesse Ivoirienne Républicaine et Démocrate (AJIRD), une association d’obédience Rhdp, pour animer une conférence sur le bilan du Président Ouattara. 
C’est devant un public composé de militants pro-Ouattara et pro-Gbagbo que le Porte-Parole du gouvernement a vendu les mérites de son candidat.

Selon lui, le Président Ouattara a hérité d’un pays qui était dans une situation politique, économique et sociale catastrophique aggravée par « une crise postélectorale qui a fait le plus grand mal à la Côte d’Ivoire».

Le Ministre Bruno Koné a soutenu que le président Ouattara a redressé la Côte d’Ivoire en quatre années seulement d’exercice du pouvoir au point que le pays est crédité de bonnes notes par les institutions financières internationales et les pays amis. Pour étayer son propos, il a cité, pêle-mêle, les nombreuses infrastructures réalisées à travers le pays et toutes les avancées dans les domaines socio-économiques.


Au plan économique et social, le conférencier a montré la volonté du chef de l’Etat de faire de la Côte d’Ivoire un modèle de réussite économique et sociale. En d’autres termes, un pays où les populations sont épanouies.

Il a également salué les nombreux sacrifices consentis par l’Etat pour réduire la pauvreté et la fracture sociale, et créer des emplois durables pour les jeunes.

«Le défi de créer un million d’emplois annoncé par le président Ouattara lors de la précédente campagne a été largement dépassé. Aujourd’hui, il y a près de 1,5 millions d’emplois qui ont été créés, réduisant ainsi le taux de chômage à 5,4 %, mieux que la France» a-t-il expliqué.

Autres bons résultats relevés par le porte-parole du gouvernement, c’est l’amélioration des conditions de vie des paysans grâce à l’augmentation du prix d’achat de leurs produits. Citant le cas de l’anacarde considéré comme le « cacao du nord » et dont la Côte d’Ivoire est le deuxième producteur au monde derrière l’Inde, le Ministre a précisé que le prix bord champ est passé en nette progression à 285 francs le kilo. 

Il a donc conclu que le succès de la Côte d’Ivoire qui sort fraîchement d’une décennie de crise repose incontestablement sur les compétences et le courage du président Ouattara et de son équipe. Dans la foulée de son intervention, le conférencier n’a pas manqué d’apostropher l’opposition et les futurs adversaires de son candidat. 

Il a ainsi appelé la diaspora à se détourner d’eux et à ne pas «laisser le pays entre les mains des amateurs ». Car, pour lui «aucun autre candidat n’est capable de réaliser ce que le président Ouattara a fait.» 

Pour terminer, le Ministre Bruno Koné a invité ses compatriotes à voter massivement en faveur de son candidat à la présidentielle d’octobre prochain non sans les avoir exhortés à se faire enrôler sur la liste électorale. 

Rappelons que le ministre Bruno Koné a été précédé à la tribune par un chercheur associé de l’Institut des Relations internationales et Stratégiques (Iris) de Paris où se déroulait la cérémonie. Le Dr Samuel Nguembock, intellectuel d’origine camerounaise, a confirmé, par ses observations, tout le bien qui est dit sur la gouvernance Ouattara et a également fait des recommandations pour que la Côte d’Ivoire soit présentée comme le modèle économique de pays africains dits émergents. 

Thaëïl'D.
 *Avec Parti politique

Commentaires