Politique

Elections à Madagascar: le point sur les recours après le second tour

Elections à Madagascar: le point sur les recours après le second tour

Le délai pour déposer des recours auprès de la Haute Cour constitutionnelle expire ce lundi soir. Pour l’heure, son président indique avoir reçu 90 requêtes après le second tour de l’élection présidentielle.

Maître Hasina Andriamadison, l’un des avocats de Marc Ravalomanana, indique que son équipe a déposé 70 requêtes pour le moment auprès de la Haute Cour constitutionnelle (HCC). Principalement des requêtes en annulation qui concernent certaines opérations électorales lors du second tour.

Elles sont motivées par différents types de fraudes : les fraudes à la carte d’identité, la plus importante selon l’avocat, la fraude à la carte d’électeur. Mais il y a aussi les bulletins précochés et les bulletins sans numéro de série. Le clan Ravalomanana pointe aussi les incohérences de la liste électorale qui selon eux n’est pas fiable.

Jean-Eric Rakotoarisoa, le président de l’institution, indique avoir aussi reçu des requêtes de la part d’Andry Rajoelina et d’électeurs insatisfaits. « Pour l’instant, nous avons vu des irrégularités, mais pas de fraude massive. Il est encore trop tôt pour le dire », explique-t-il.

Les juges doivent trancher sur deux tableaux : le comptage des voix et les requêtes qui ont été déposées. Pour ces recours, ils commenceront le travail ce lundi soir. Le comptage des voix en revanche a lui débuté le samedi qui a suivi le scrutin, indique le président. « On recalcule absolument tout, c’est très fastidieux », ajoute-t-il. Les juges utilisent les feuilles de dépouillement, recomptent les bâtonnets inscrits et les confrontent avec les procès-verbaux.

Concernant les requêtes déposées, les magistrats se penchent sur la solidité des arguments. Y a-t-il des preuves apportées à ces plaintes ? Sont-elles crédibles ? « Dans certains cas, on demande à voir les bulletins, mais ce n’est pas automatique. Cela dépend des griefs ».

Commentaires