Politique

Discours très attendu d'Obama à Johannesburg

Discours très attendu d'Obama à Johannesburg

L'ancien président américain Barack Obama est en Afrique du Sud et il vient de commencer à prononcer un discours très attendu.

Il s'agit du point d'orgue des célébrations à l'occasion du centenaire de la naissance de Nelson Mandela.

Sophie Ribstein, notre correspondante à Johannesburg, suit cette cérémonie qui se déroule dans un stade de cricket de la ville.

Barack Obama doit prononcer son discours dans quelques minutes maintenant et quelques 15.000 personnes sont présentes.

Il y a de nombreux invités de marque comme la dernière épouse de Nelson Mandela, Graça Machel, l'ex-présidente du Liberia Ellen Johnson Sirleaf ou encore l'ancien secrétaire général de l'ONU Kofi Annan.

Cyril Ramaphosa, le président sud-africain est aussi présent.

Et si l'éloge de Barack Obama est très attendu, c'est parce qu'un an et demi après son départ de la maison Blanche, son entourage l'a présenté comme son discours le plus important depuis sa retraite politique.

L'un de ses conseilleurs Benjamin Rhodes a confié que ce discours donnera certainement à Barack Obama l'occasion de livrer un message de tolérance, d'inclusion et de démocratie à un moment où l'héritage de Mandela est remis en question dans le monde, une allusion directe à la politique de son successeur à la maison Blanche, Donald Trump.

Nelson Mandela et Barack Obama ne se sont rencontrés qu'une seule fois, en 2005, à Washington, mais ils éprouvaient une admiration réciproque.

Le président américain avait fait le déplacement en Afrique du Sud pour les obsèques de "Madiba", "géant de l'Histoire, qui selon lui, a conduit une nation vers la justice" et "dernier grand libérateur du XXe siècle".

Certains jeunes nés après la fin de l'apartheid affirment qu'ils auraient voulu que Nelson Mandela aille plus loin dans le partage des richesses et des terres entre noirs et blancs, alors que 74% des terres sont toujours dans les mains des blancs.

Le racisme attise toujours les tensions à travers l'Afrique du Sud et la pauvreté persiste dans le pays le plus inégalitaire au monde selon la Banque mondiale.

Alors près de 25 ans après la fin de l'apartheid, même Graca Machel, la veuve de Nelson Mandela a affirmé que l'Afrique du Sud a "juste débuté" sa "longue marche" vers la liberté, en reprenant le titre de la fameuse autobiographie de son défunt époux "La longue marche vers la liberté".

A l'occasion du centenaire de la naissance de Nelson Mandela, sa fondation a appelé la population "à agir et inspirer le changement" au nom de "Madiba".

Les initiatives se multiplient comme des compétitions sportives, publication de témoignages de proches de Mandela ou l'impression de nouveaux billets à son effigie.

Et les festivités seront conclues par un immense concert en décembre à Johannesburg avec les stars américaines Beyoncé, Jay-Z ou encore Pharrell Williams.

Commentaires