Politique

Diplomatie économique: le Président Ouattara en visite officielle à Séoul

Diplomatie économique: le Président Ouattara en visite officielle à Séoul

Du 6 au 9 octobre prochain, le Président de la République de Côte d’Ivoire effectuera une visite officielle en Corée du Sud, à l’invitation de son homologue, Mme Park Geun-Hye.

Le séjour du Chef de l’Etat ivoirien ne sera pas de tout repos. Outre sa rencontre à la Maison bleue (Présidence de la République de la Corée du Sud) avec la Présidente de ce pays, où aura lieu un tête à tête entre les deux personnalités, Alassane Ouattara participera à un sommet élargi entre les délégations ivoirienne et coréenne.

La Présidente coréenne et lui assisteront à la signature de plusieurs projets d’accords par les deux ministres des Affaires étrangères, Charles Diby Koffi, côté ivoirien et Yun Byung-se, côté coréen.

La dimension économique du voyage du N°1 ivoirien qui a décidé, depuis son avènement au pouvoir en 2011, de mettre un point d’honneur à la diplomatie économique ou éco-diplomatie, est manifeste. Il consacrera des audiences aux entreprises importantes coréennes comme Koica, Eximbank et Dongsan engineering et s’entretiendra, au détour d’un déjeuner, avec les quatre (4) grandes institutions économiques coréennes: la Fédération des industries coréennes, l’Association du commerce international de Corée, la Chambre de commerce et d’industrie et la Fédération Pme/Pmi de ce pays.Il a le 12e plus haut Produit intérieur brut du monde et classé mondialement 7e au nombre des multinationales appartenant au classement Fortune global 500, selon le Figaro Magazine.
Parmi les personnalités inscrites sur l’agenda présidentiel, figure le coréen Choï Young-Jin, ancien Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en Côte d’Ivoire, qui joua un rôle essentiel, par sa détermination, dans la victoire finale du candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), (coalition au pouvoir en Côte d’Ivoire), au 2è tour de l’élection présidentielle du 28 novembre 2010. Battu à la régulière par 54,10% des voix, Laurent Gbagbo refusa de reconnaître sa défaite et de remettre pacifiquement le pouvoir au candidat élu par le peuple souverain. Son entêtement occasionna officiellement 3000 morts dans ce qu’il est convenu d’appeler la crise post-électorale. Malgré toutes les injonctions et intimidations, Choï resta ferme en proclamant la victoire d’Alassane Ouattara, conformément au mandat de certification confié à l’Onu par les forces politiques ivoiriennes lors de la signature des Accords de Pretoria en 2005, lesquels étaient supervisés par l’ex-Président sud-africain, Thabo Mbeki.
Émotion garantie donc, au cours de cette audience.
Au titre des visites, le Président Ouattara sera l’hôte de l’Université féminine de Sookmyung où il aura une distinction honorifique et visitera le Palais Kyung-Bok-Gung. Et comme il le fait pour la quasi-totalité de ses voyages à l’extérieur, l’ancien président en exercice de la Cedeao rencontrera le Corps diplomatique africain et la communauté ivoirienne pour leur donner les nouvelles fraîches du pays qui renoue peu à peu, avec la croissance économique et la stabilité politique qui ont impulsé son développement, envié de tous et assis sa notoriété.



SYLVAIN NAMOYA
envoyé spécial en Corée du Sud

 

Commentaires