Politique

Des partisans de Soumaïla Cissé dénoncent à Abidjan une « parodie électorale »

Des partisans de Soumaïla Cissé dénoncent à Abidjan une « parodie électorale »

Des partisans de Soumaïla Cissé, le candidat malheureux du deuxième tour de la présidentielle malienne, ont dénoncé dimanche à son QG de campagne à Treichville dans le Sud d'Abidjan lors d'un meeting de protestation, une « parodie électorale » dans leur pays estimant que « nous avons assisté à tout sauf une élection inclusive, transparente et démocratique ».

« Nous organisons ce meeting pour dire que nous sommes solidaires des maliens qui sont debout au Mali pour que leurs voix soient respectées. Pour nous, c'est une parodie électorale, les voix du peuple ont été confisquées et nous ferons en sorte que la vérité des urnes qui est confisquée,  soit portée sur la place publique », a déclaré Amadou Maïga, l'un des responsables politiques de la section Côte d'Ivoire de l'Union pour  la république et la démocratie ( URD), le parti de Soumaïla Cissé devant une foule de militants surexcités avec des banderoles et pancartes dénonçant  « un braquage électoral, un bourrage des urnes... ». 

Égrenant les griefs de son parti contre le processus électoral malien, M. Maïga a expliqué que « dans près de 393 bureaux de vote, l'on a eu 100% de suffrages exprimées en faveur d'un seul candidat et la mission de l'Union européenne prétend qu'il n'y a pas eu de fraude».

 Selon lui,  le fait que ces missions d'observation européennes notent uniquement des « irrégularités procédurales» au terme du deuxième tour de cette élection présidentielle malienne, est « une foutaise » d'autant plus qu'un président de bureau de vote a été « froidement assassiné ».

 Déplorant « qu'à n'en point douter », la Cour constitutionnelle malienne validera l'élection du président sortant Ibrahim Boubacar Kéïta ( IBK) conformément aux résultats provisoires proclamés jeudi  par le ministère de l'administration territoriale malienne, M. Maïga a soutenu que « nous allons réclamer le respect du vote des maliens». 

Jeudi, le ministère de l'administration territoriale malienne a annoncé les résultats  provisoires du deuxième tour de la présidentielle du 12 août dernier donnant pour vainqueur le président sortant Ibrahim Boubacar Kéïta avec 67,17% des voix contre 32,83% pour son adversaire, Soumaïla Cissé, le candidat de l'URD et chef de file de l'opposition malienne. 

Ce dernier et ses partisans ont aussitôt rejeté ces résultats dénonçant un « hold-up électoral ». M. Cissé s'est déclaré  vainqueur de cette élection vendredi estimant qu'il a obtenu 51,75% des suffrages.

Samedi, ses supporters ont réclamé cette « victoire » à Bamako lors d'une marche. « Restons mobilisés. Mobilisons-nous pour demander notre victoire qu'on veut nous voler», avait lancé M. Cissé à ses partisans lors de cette marche.

Commentaires