Politique

Depuis sa sortie de prison : Voici celui qui occupe « le temps et le cœur » de Simone Gbagbo

Depuis sa sortie de prison : Voici celui qui occupe « le temps et le cœur » de Simone Gbagbo

C’est Jésus-Christ. Tel est l’identité de celui qui occupe et le temps et le cœur de l’ex-Première Dame de Côte d’Ivoire, depuis sa sortie de prison. Ce n’est un secret pour personne, Simone Gbagbo n’a jamais caché son amour et son dévouement pour l’œuvre de Dieu. Après 7 ans de prison, elle a affirmé que Dieu l’a transformé et milite désormais en faveur de la paix dans le pays.

 

Dès sa sortie de prison, Simone Gbagbo a remercié le chef de l’Etat de l’avoir graciée, avant d’affirmer que Dieu est passé par lui pour la faire sortir de prison. Selon l’ex-Première Dame, elle n’a cessé de prier et implorer le pardon de Dieu durant ces 7 années d’incarcération. Elle a affirmé être transformée par l’esprit de Dieu, car sa libération émane d’un miracle divin.

«  Je voudrais dire merci à Dieu qui nous a transformés. Il m’a fait du bien parce que c’est si comme il m’avait sorti de la mort pour me ramener à la vie. J’ai souhaité témoigner devant vous l’action de Dieu dans ma vie dans ces 7 années passées en prison. Je sais que quand Dieu commence une action, il ne s’arrête pas en chemin et je pense que le miracle qu’il est en train d’accomplir dans la Côte d’Ivoire aujourd’hui est semblable à ce qu’il a fait pour les hébreux », a déclaré Simone Gbagbo, deux semaines après sa sortie de prison.

Transformée, comme elle déclare l’être, l’épouse de Laurent Gbagbo serait devenue un apôtre de la paix. L’ex-Première Dame milite désormais pour la paix et la stabilité en Côte d’Ivoire. Ce ne sont pas ces dernières déclarations qui en diront le contraire. Elle a invités les ivoiriens à regarder à Dieu car c'est lui le maître des temps et des circonstances qui agit en ce moment dans notre pays et grâce à qui le miracle de sa libération s’est produit.

« Le moment que nous vivons est un moment de miracle, de grâce, et de réunification de la nation  Que le FPI ne reste pas dans les rancœurs car c'est devant que la nation nous attend, et car c'est devant que l'Afrique toute entière nous attend », a déclaré l’ex-Première Dame de Côte d’Ivoire, qui recevait des fédérations du front populaire ivoirien (FPI) et la CEFPI à son domicile d’Abidjan, il y’a deux mois.

Commentaires

encore D'Actu
ITV