Politique

Déclarations de Loïk Le Floch-Prigent : le silence coupable des chefs d’Etat africains

Déclarations de Loïk Le Floch-Prigent : le silence coupable des chefs d’Etat africains

Loïk Le Floch-Prigent vient de mettre les pieds dans le plat en dévoilant la liste des pays corrompus. Cet ancien patron d’Elf a même consigné ses propos dans un livre.

« Carnets de route d’un Africain ». Tel est le titre de l’ouvrage de Loïk Le Floch-Prigent, sorti aux éditions Elytel. L’homme qui a dirigé la compagnie pétrolière française durant 25 ans n’est pas passé par quatre chemins pour dénoncer la corruption régnant au sommet des Etats africains. « Le seul président africain qui ne m’a pas demandé d’enveloppe pour lui-même c’est le Tchadien Idriss Deby », a-t-il confié sur les antennes de RFI. Avant de poursuivre : «  C’est une histoire absolument incroyable. Puisque je suis venu négocier chez Idriss Deby au bénéfice d’Elf. Lorsque j’ai demandé dans quelles conditions, le président Deby m’a dit en bonus d’entrée est-ce que vous pouvez verser un million de dollars au trésor tchadien. J’ai dit : « Rien de plus ». Il m’a dit : « rien de plus ». C’est la première fois et la seule fois que ceci m’est arrivé ».

Loïk Le Floch-Prigent est allé plus loin en affirmant qu’à part le président tchadien, les autres pays pétroliers sont corrompus. « Ce n’est un secret pour personne. D’ailleurs, tout le monde sait que le Nigéria, l’Angola, le Congo-Brazzaville et tous ces pays sont corrompus. Les premiers corrompus sont les présidents de ces Etats », a-t-il dévoilé.

Ce silence qui étonne…

La gravité de ces propos mérite que les autorités des pays concernés réagissent. Qu’en serait-il s’ils avaient été tenus par un opposant ? C’est sûr qu’il croupirait en ce moment dans les geôles. Pour le respect de leurs peuples, les dirigeants africains doivent sortir de leur mutisme et s’élever contre ces accusations. Ces chefs d’Etat ont intérêt à demander des comptes à Loïk Le Floch-Prigent, lui exigeant des preuves. A moins que ce silence ne vienne corroborer les dires du Français. Cela pourrait justifier le calme olympien dans lequel sont plongés les accusés. Dans ce cas, les opposants politiques issus de ces pays gagneraient à se manifester pour connaître la vérité sur cette affaire. Il faut amener les dirigeants cités à s'exprimer. Pour l'honneur de l'Afrique.

Commentaires