Politique

Débat autour du franc CFA/ «c’est une nécessité politique et économique», Jean-Louis Billon

Débat autour du franc CFA/ «c’est une nécessité politique et économique», Jean-Louis Billon

Jean-Louis Billon a donné son avis sur le débat autour du franc CFA. L’ancien ministre ivoirien du Commerce estime que «c’est une nécessité politique et économique» de s’interroger sur l’avenir de cette monnaie.  

 

 «Il appartient au pays membre de la zone CFA de continuer la réflexion des réformes qu’il faut. Je pense que tout le monde est d’accord pour dire qu’une monnaie qui a survécu tant d’années doit avoir certains avantages mais aussi qu’avec les années qui passent il faut toujours des réformes, un dynamisme dessus, mais ce n’est pas à moi de me prononcer sur telle ou telle position par rapport à cette monnaie», affirmait récemment Donald Kaberuka, ancien président de la Banque africaine de développement.

Jean-Louis Billon s’inscrit dans la même veine de ceux qui pensent que le débat à propos du franc CFA mérite d’être mené. L’ancien président du conseil régional du Hambol soutient que cela est «une nécessité politique et économique» pour les pays utilisateurs de ladite monnaie.

En août 2018, l’homme d’affaires s’était déjà prononcé sur le franc CFA. «Le principal avantage (du franc CFA) c’est la stabilité monétaire que nous connaissons dans notre sous-région. En 50 ans, nous n’avons connu qu’une seule dévaluation (1994, ndlr) qui a été lourde, difficile, mais qui a été relativement bien gérée par les Etats membres», soulignait-il. M. Billon a par ailleurs reconnu que « si vous êtes en compétition avec des pays asiatiques, quand leurs monnaies fluctuent par rapport au dollar, les plus faibles (pays avec une monnaie faible) sont meilleurs à l’exportation que nous».

En tout cas, en Afrique, la question du franc CFA continue de faire réagir politiciens, économistes, artistes, leaders de la société civile…

 

Commentaires