Politique

Crise togolaise: les propos de Macron font réagir à Lomé

Crise togolaise: les propos de Macron font réagir à Lomé

Lors de son déplacement au Nigeria, Emmanuel Macron a évoqué la situation au Togo. Il a reaffirmé l'intention de Paris de soutenir la tentative de médiation de l'Union africaine entre le gouvernement togolais et l'opposition. « Il faut sortir du statu quo », ce sont les propos qu'il a tenus. Ils ont bien sûr fait réagir à Lomé.  

Au Nigeria, Emmanuel Macron a évoqué, lors d'une séance de questions-réponses, la crise qui dure depuis près d'un an au Togo. Il a estimé que le statu quo n'était plus possible entre les autorités et les opposants, allusion aux lenteurs prises dans les discussions entre pouvoir et opposition depuis plusieurs mois.

Dans l'opposition togolaise, cette déclaration a trouvé une certaine résonnance. « On est on ne peut plus satisfaits de ces propos du président Emmanuel Macron. Et donc, pour nous, cela veut dire tout simplement qu’il nous faut faire les réformes pour créer les conditions d’élections véritablement démocratiques et transparentes. Et donner confiance aux Togolais, pour que ces Togolais aillent à ces élections. Il nous faut leur montrer qu’il y a une rupture dans la gouvernance. Et cela ne peut se faire que par une transition au cours de laquelle il y aura une mise en œuvre consensuelle de l’accord que nous aurons trouvé. Et enfin, que nous puissions aller aux élections à la fin de l’année. »

Dans les rangs du parti au pouvoir, on accueille plutôt favorablement les propos d'Emmanuel Macron. Gilbert Bawara, ministre de la Fonction publique : « Les propos du président Macron répètent également la position constante du gouvernement togolais. Le gouvernement et sa majorité ne sont pas disposés à s’inscrire dans une logique de statu quo. C’est pourquoi nous avons toujours insisté sur deux exigences. D’une part, un esprit d’ouverture et de recherche du compromis, mais en même temps la détermination et l’engagement à aller jusqu’au bout du processus, en veillant à ce que les réformes politiques, notamment constitutionnelles, puissent être opérées en vue de remporter la démocratie, et faire en sorte que les aspirations de la société togolaise puissent être garanties et assurées. »

Commentaires