Politique

Crise au Togo : Ce que Jean-Pierre Fabre a confié au président Ouattara

Crise au Togo : Ce que Jean-Pierre Fabre a confié au président Ouattara

La délégation du CAP 2015 est la première à être reçue mardi par les présidents ghanéen, John Dramani et ivoirien Alassane Ouattara. Composée de Jean-Pierre Fabre, de Patrick Lawson, de Me Abi Tchessa, de Brigitte Adjamagbo-Johnson et de Georges Lawson, la délégation a fait part à ces deux chefs d’Etat, sa préoccupation concernant la transparence des résultats.

Au sortir de la rencontre, Jean-Pierre, le principal challenger de Faure Gnassingbé a déclaré à la presse que les discussions ont tournée autour du rythme des travaux de la CENI et de la transparence du scrutin.
« Nous avons discuté du rythme des travaux de la CENI. Les présidents Alassane Ouattara et John Mahama considèrent que le rythme des travaux est un peu lent. Il a été proposé que les CELI à problème soient, lorsqu’on en rend compte au cours des travaux, soient mises de côté et que les travaux continuent », a déclaré M. Fabre qui ajoute que ces CELI à problème devront être réglées après la validation des travaux des CELI qui ne présentent pas de problèmes.
Le CAP 2015 pointe du doigt 7 CELI dans lesquelles il estime qu’il y a eu fraudes et bourrages d’urnes au profit de Faure Gnassingbé, le candidat du pouvoir. Il s’agit des CELI de Tône, Cinkassé, Kozah, Binah, Danpken, Bassar, Tchamba, Blitta, Sotouboua et Plaine de Mô.
Jean-Pierre réclame que la transparence prévale dans les travaux et qu’en cas de besoin, les Procès-verbaux soient examinés et si nécessaire, les bulletins de vote soient recomptés.
En ce qui concerne les résultats globaux, le candidat du CAP 2015 a demandé de laisser la CENI faire son travail et d’aboutir. « Nous laissons la CENI faire son travail », a-t-il dit.
 

Commentaires