Politique

Création d’un parti unifié : pourquoi le RDR donne son accord

Création d’un parti unifié : pourquoi le RDR donne son accord

Le Rassemblement des républicains (RDR) semble désormais prêt pour la création d’un parti unifié, fruit du RHDP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix).

Le parti d’Alassane Ouattara, par l’entremise de son secrétaire d’Etat, Touré Mamadou, a réaffirmé « son attachement à l’alliance du RHDP ». Et ce, au moment où Henri Konan Bédié annonce la candidature de sa formation politique à la présidentielle de 2020. Touré Mamadou a par ailleurs souligné que le RDR est « d’accord que le parti unifié se mette en place au plus tard en fin 2017 ».

Pourquoi le RDR semble si pressé ?

En juillet 2016 déjà, Amadou Soumahoro avait tenu à rassurer quant à la mise en place du parti unifié. « Je tiens à vous rassurer qu’en septembre nous serons en mesure de dire à nos mandant les présidents des partis membres et particulièrement au président Henri Konan Bédié et au Président Alassane Ouattara que les conditions sont réunies pour que le parti unifié dénommé RHDP soit une réalité », avait annoncé le secrétaire général par intérim du RDR. Près d’un an après ces propos, les choses n’ont pas bougé. Le RDR et le PDCI, les deux poids lourds de l’alliance RHDP, ne se sont toujours pas accordés sur la création du parti unifié. Joël N’Guessan, porte-parole des républicains et Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif du parti d’Henri Konan Bédié, se sont livrés une véritable bataille verbale sur le sujet. « Le RDR n’ira pas à un parti unifié où son principal partenaire affiche une arrogance frisant le mépris. Il n’est pas question de passer en pertes et profits le sacrifice de ces milliers de militants et sympathisants du RDR qui ont subi toutes les humiliations et brimades depuis la mort du père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne en 1993 avant de porter au pouvoir, en 2010, leur champion, le Président Alassane Ouattara », avait déclaré Joël N’Guessan.

Mais aujourd’hui, le RDR semble bien plus pressé que son allié en ce qui concerne le parti unifié. Les derniers propos du président du PDCI pourraient y être pour quelque chose. En effet, l’ex chef d’Etat a clairement annoncé que sa chapelle politique sera représentée à la présidentielle de 2020. Le RDR, sentant que son associé d’hier est prêt à la rupture, veut accélérer le processus de création du parti unifié. Il y va de la conservation du pouvoir.

 

 

Commentaires